Flash d'informations

CHAN 2018 Etalons locaux du Burkina : exploit possible !

Prévu pour se dérouler du 13 janvier au 4 février 2018 au Maroc, les Etalons locaux de Drissa Traoré Malo dit Saboteur éliront domicile à Agadir, en compagnie du Congo, du Cameroun et de l’Angola. Le pari est possible, à condition de se départir de toute improvisation…

Lire la suite...

A la une

RD Congo

 

8 vrais Timisoara qui accablent l’armée

L’être humain se montre souvent à la hauteur de son animalité. On le murmurait souvent et il y a longtemps. Mais, Kinshasa démentait. Cette fois, l’évidence saute aux yeux avec la même persistance entêtante que la pestilentielle odeur qui se dégage de la dizaine de fosses communes découvertes dans le Kasaï Central.

L’ONU en avait parlé. Le gouvernement de la République démocratique du Congo disait qu’il était informé, mais sans plus. Avec les résultats de l’enquête menée en parallèle par Reuters et RFI, il est désormais, difficile au volubile Lambert Mendé et compagnie de cacher ces tombes de la honte et de la barbarie avec quelques monticules de dénégations et de phrases bien roulées.

Ce scoop de nos confrères de RFI et Reuters qui montre des informations sanguinolentes et

thanatostiques sont gravissimes, même dans un pays comme la RD Congo où les tragédies dues aux guerres résiduelles et itératives sont légion. Selon cette vidéo, ou plutôt pour parler judiciairement selon l’objet du délit, c’est aux lance-roquettes que certains de ces suppliciés  ont été envoyés dans l’autre monde avec des commentaires des assassins qui donnent la chair de poule. A présent, Tshimbulu, chef-lieu du territoire de Dibaya, dans la province du Kasaï central, ressemble à un immense cimetière qui ne dit pas son nom. En effet, c’est d’abord 5 fosses communes qui ont été découvertes sur la route de Kananga début janvier, après les escarmouches entre les milices du chef traditionnel, Kamwina Nsapu et la police, au cours desquelles ledit chef a été tué courant août 2016. Puis les macabres monticules dans les environs se sont multipliés, au fil des mois, prouvant que le jalonnement des fosses communes suit l’itinéraire emprunté par les soldats congolais envoyés pour casser la secte Nsapu

Conclusion, ces fosses communes, ajoutées aux vidéos qui montrent des soldats congolais exécutant des miliciens, accablent l’armée congolaise. Celle-ci s’est montrée d’une grande férocité contre des gens qui s’opposaient à eux avec des coutelas et des bâtons. Les soldats qui ont été désignés pour «mater» les rebelles ont eu les doigts lourds sur les gâchettes de leur arme, créant des hécatombes qui auraient pu être évitées.

Ce début de preuve de culpabilité établie, et même si une sorte de cessez-le-feu a été signé entre le gouvernement et les miliciens, il faudrait que la justice congolaise se saisisse vite de cette affaire pour faire toute la lumière. Il ne s’agit pas d’une justice qui irait saupoudrer les preuves et laverait superficiellement, les charges contre des suspects qui s’avèreraient être des faire-valoir. Les vrais coupables doivent être trouvés et punis comme tels. Pas d’alevins donc qu’on exhiberait pour amuser la galerie, mais les vrais exécuteurs et commanditaires.

La Cour pénale internationale (CPI) qui «suit attentivement les suites que la justice congolaise donnera à cette affaire», doit être sur le qui-vive, car ce qui se passe en RD Congo pourrait, si l’on n’y prend garde être assimilé à des mini pogroms qui méritent vérité et justice .

Ahmed BAMBARA

Ajouter un Commentaire


Partners Section:

  1. New movie releases
  2. New movie releases
  3. New movie releases
  4. New movie releases
  5. New movie releases
  6. New movie releases
  7. New movie releases
  8. New movie releases
  9. New movie releases
  10. New movie releases
  11. New movie releases
  12. New movie releases
  13. New movie releases
  14. New movie releases
  15. New movie releases
  16. New movie releases
  17. New movie releases
  18. New movie releases
  19. New movie releases
  20. New movie releases
  21. New movie releases
  22. New movie releases
  23. New movie releases
  24. New movie releases
  25. New movie releases
  26. New movie releases
  27. New movie releases
  28. New movie releases
  29. New movie releases
  30. New movie releases
  31. New movie releases
  32. New movie releases
  33. New movie releases
  34. New movie releases
  35. New movie releases
  36. New movie releases
  37. New movie releases
  38. New movie releases
  39. New movie releases
  40. New movie releases
  41. New movie releases
  42. New movie releases
  43. New movie releases
  44. New movie releases
  45. New movie releases
  46. New movie releases
  47. New movie releases
  48. New movie releases
  49. New movie releases
  50. New movie releases
  51. New movie releases
  52. New movie releases
  53. New movie releases
  54. New movie releases
  55. New movie releases
  56. New movie releases
  57. New movie releases
  58. New movie releases
  59. New movie releases
  60. New movie releases
  61. New movie releases
  62. New movie releases
  63. New movie releases
  64. New movie releases
  65. New movie releases
  66. New movie releases
  67. New movie releases
  68. New movie releases
  69. New movie releases
  70. New movie releases
  71. New movie releases
  72. New movie releases
  73. New movie releases
  74. New movie releases
  75. New movie releases
  76. New movie releases
  77. New movie releases
  78. New movie releases
  79. New movie releases
  80. New movie releases
  81. New movie releases
  82. New movie releases
  83. New movie releases
  84. New movie releases
  85. New movie releases
  86. New movie releases
  87. New movie releases
  88. New movie releases
  89. New movie releases
  90. New movie releases
  91. New movie releases
  92. New movie releases
  93. New movie releases
  94. New movie releases

Aujourd'hui au Faso

11 BP 529 Ouagadougou CMS 11- Téléphone: 50 30 27 37/ 70 93 57 57 - Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. | webmail