1 000 «Warriors» tchadiens pour le G5-Sahel : C’est très bon à prendre !

1 000 «Warriors» tchadiens pour le G5-Sahel : C’est très bon à prendre !

 Ils sont déjà 750 au sein de la Force conjointe du G5-sahel, mais 1 000 autres  vont les rejoindre bientôt. Eux, ce sont les militaires tchadiens, que leur maréchal de président Idriss Deby Itno a décidé d’envoyer en renfort dans le sahel afin d’étoffer les troupes coalisées qui font le coup de feu contre les partisans d’Al-Saharaoui.

Bonne nouvelle venue de Nouakchott et bonne nouvelle également pour le Front, même si dans cette immense étendue sablonneuse caractérisée par un froid mordant le soir, et une chaleur à cuire un œuf la nuit, même si dans ce bled, on ne sait plus ou est cette ligne d’affrontement.

1 000 soldats tchadiens dans le fuseau CENTRE du Sahel c’est-à-dire le foyer des djihadistes, c’est assurément du tonus apporté aux différents soldats qui y sont déjà. Retardée d’abord pour cause de dératisation des coins et recoins ou squattait Boko Haram, un Biltkriez auquel a participé Deby en personne et qui s’était soldé par 1 000 tués coté Boko Haram, réplique à Abubakar Shekau, l’arrivée de cette cavalerie tchadienne a donc connu ce retard pour ce problème domestique.

La zone des «3 frontières», sanctuaire des terroristes notamment de l’EIGS et bien d’autres katibas est loin d’être pacifiée malgré les opérations menées par Barkhane et les armées nationales. Ces soldats viennent rassurer davantage.

L’armée tchadienne présentée comme l’une des meilleures de la sous-région, une armée qui a fait ses preuves au Mali, qui s’est aguerrie de par le passé dans les rezzous, les batailles contre les Libyens, les opposants-rebelles, les militaires tchadiens ne connait qu’une seule chose : la guerre.

Deby bombardé maréchal même s’il s’en défend en disant que c’est un titre honorifique que lui ont affublé les députés et non un grade, le maréchal Deby, veut aussi accrocher encore quelques victoires à sa tunique de maréchal même si le cliquetis de cet apparat parait si désuet !

On devrait être en droit que quelques lignes bougent encore au Sahel surtout avec par exemple les armées nationales comme celles du Mali et Burkina qui ont pris du galon (l’armée burkinabè est devenue la 17e en Afrique (Cf. : Global Fire power). Bon vent à ces nouveaux venus dans ce fameux triangle sahélien.

Sam Chris

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR