15es journées de la commune burkinabè : Kaya pour examiner la question foncière

15es journées de la commune burkinabè : Kaya pour examiner la question foncière

La 15 édition des Journées de la commune burkinabè (JCB) s’est tenue à Kaya dans le Centre-Nord, les 15, 16 et 17 novembre 2018. Placée sous le thème «Place et rôle des collectivités territoriales dans la gouvernance foncière au Burkina Faso», la cérémonie d’ouverture officielle de ces journées, a été présidée par le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Siméon Sawadogo et a été parrainée par le président de la Commission de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA), Addallah Bouréima, le jeudi 15 novembre 2018.

Kaya, la cité des brochettes au kourakoura, abrite du 15 au 17 novembre 2018, la 15e édition des Journées de la commune burkinabè. Organisée par l’Association des municipalités du Burkina (AMBF). Cette 15e édition constitue une tribune de choix des élus locaux dans le cadre de la recherche de solutions en vue d’améliorer la gouvernance foncière dans le pays. A travers donc le thème «Place et rôle des collectivités territoriales dans la gouvernance foncière au Burkina Faso», la 15e édition des JCB entend renforcer les capacités des communes dans l’exercice de leurs missions en matière de gouvernance foncière. La cérémonie d’ouverture qui a enregistré la présence de plusieurs personnalités, a été riche en allocutions. Prenant la parole, le maire de la commune de Kaya, Boukary Ouédraogo, a indiqué que Kaya est heureuse d’accueillir durant trois jours les autorités centrales et locales de la nation. Le secrétaire général de l’Association des municipalités du Burkina Faso, AMBF, Bertin Ouiya,  tout en se réjouissant de la tenue de ces journées, a convié les maires à mesurer le chemin parcouru, à s’interroger sur les enjeux actuels et à se projeter vers de nouveaux défis aux côtés de leurs partenaires que sont l’Etat central, les partenaires techniques et financiers ainsi que la société civile, cela, dans le contexte d’adoption de nouveaux référentiels qui les engage dans le cycle III de la décentralisation.

Pour sa part, le parrain, représenté par Filiga Michel Sawadogo, a salué les efforts quotidiens des élus, du gouvernement et de ses partenaires pour faire de la décentralisation, le véritable créneau de promotion du développement local. «Nous sommes convaincus que la meilleure voie du développement harmonieux, inclusif et durable de ce pays est la décentralisation», a-t-il dit. Invité à ces journées, le vice-président de l’Association des municipalités du Mali,  Yacouba Traoré, par ailleurs maire de la commune de Gandougou, tout en saluant cette initiative, a souligné que, ce qui se discute à Kaya est très important en matière de gouvernance parce que selon lui, les questions des terres sont centrales dans toutes gestions au niveau des collectivités territoriales. «Au Mali on en sait quelque chose. Aujourd’hui, si cela se discute au Burkina c’est la bienvenue parce que cela contribue non seulement à asseoir la confiance entre les gouvernants et les gouvernés et ça permet aussi à la collectivité de se faire un peu d’économie pour faire face aux enjeux très importants au niveau de la base» , a-t-il fait savoir.

A son tour, le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Béouindé, s’est réjoui de la participation massive des maires à ces journées. Il pense que le thème central qui est «Place et rôle des collectivités territoriales dans la gouvernance foncière au Burkina Faso», est une interpellation faite aux maires après que l’Etat ait autorisé la reprise des lotissements. Il affirme que c’est une occasion pour eux de chercher à connaître leur rôle et leur place dans la gouvernance du foncier. C’est également l’occasion pour eux, de revoir les textes car, explique-t-il. «Nous sommes une nouvelle génération d’élus et il faut s’approprier tous les textes pour donner à la gestion foncière une rigueur, une bonne gestion au profit des populations», a souligné Armand Béoundé. Kaya donc,  des dires du maire de Ouagadougou, sera une occasion pour approfondir leurs connaissances et  partager leurs expériences. 

Quant au  patron de la cérémonie, le ministre en charge de l’administration territoriale et de décentralisation, Siméon Sawadogo, il a laissé entendre que cette journée était importante pour l’ensemble des présidents des collectivités territoriales et communales. Il explique que le thème choisi pour cette édition est très important et d’actualité. En effet, il explique que  d’abord le parlement avait déjà mené une enquête sur le foncier. Egalement, il y a eu la décision du gouvernement qui levait les mesures de lotissements au Burkina Faso.

C’est un thème opportun et pertinent sur lequel ils vont se pencher lors de cette rencontre et poursuit le ministre, le gouvernement est donc venu les encourager et leur dire qu’il y a un certain nombre de dispositions qui leur permettent de faire une très bonne réflexion. Au nombre des dispositions, le ministre évoque celles légales à travers les lois 034, etc..

Il y a également un certain nombre de dispositions (au niveau de l’environnement, de l’élevage, de l’eau), qui permettent d’améliorer cette réflexion. «Nous savons donc qu’il ressortira de leurs échanges un certain nombre de recommandations qui vont orienter l’action gouvernementale», a assuré Siméon Sawadogo. Tout en souhaitant plein succès à ces journées, le ministre espère que la 16e journée va encore permettre une grande mobilisation et une grande participation des maires comme cela a été le cas à Kaya.

Pélagie OUEDRAOGO

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR