3e journée éliminatoires Cameroun 2019 | Burkina – Botswana : L’UNSE est prête pour la double confrontation !

3e journée éliminatoires Cameroun 2019 | Burkina – Botswana : L’UNSE est prête pour la double confrontation !

Toujours à l’avant-poste pour ouvrir le chemin de la victoire aux Etalons, l’Union nationale des supporters des Etalons (UNSE) affûte la grosse artillerie pour la double confrontation. Dimanche dernier, l’équipe du président Ablassé Yaméogo a convié les hommes de media à une conférence de presse. C’était en présence du président de la FBF, le colonel Sita Sangaré.

En s’inclinant à Nouakchott lors de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN 2019, les Etalons du sélectionneur Paolo Duarte qui devraient mener le débat à leur guise dans ce groupe (Angola, Botswana, Mauritanie, Burkina) ont pratiquement grillé leur joker. Classé 2e avec 3 points, il ne faut surtout pas se rater dans cette prochaine double confrontation Burkina – Botswana qui vaut 9 points, au risque de ne plus avoir son destin en main. Fort de cela, le président de l’UNSE déclarera que «l’enjeu de cette double confrontation est d’une grande importance et un grand défi, car les Etalons doivent impérativement gagner pour se relancer». Cette envie de l’UNSE est bien manifeste au regard des couleurs de la mobilisation. Rien que pour la conférence de presse, tous les responsables des 13 régions et des clubs étaient présents.

Les 3 points contre le Botswana, l’Union nationale des supporters y croit fermement, tout aussi convaincu que cette victoire forgera celle de la manche retour en terre Botswanaise. «Nous avons trébuché, mais nous sommes toujours debout, plus que jamais motivé pour la victoire», martèlera Ablassé Yaméogo qui lancera un appel vibrant à tous les Burkinabè en ces termes : «Autorités administratives, religieuses et coutumières, hommes, femmes, enfants, personnes âgées, supporters des Etalons des 4 coins du Burkina, de l’Afrique et du monde entier, l’occasion nous ait encore donnée de témoigner notre engagement patriotique et notre soutien inébranlable et indéfectible aux Etalons».

Samedi prochain sur le coup de 18 heures, le stade du 4-Aout risque d’être assez étroit pour les visiteurs. Et c’est bien cela le souhait de l’UNSE et son premier responsable qui ne s’économisent pas pour montrer aux Etalons que le peuple tout entier est dernier eux. Aussi, toutes les 13 régions effectueront le déplacement de la cuvette du 4-Août où elles se joindront à la troupe d’animation qui sera forte de 300 éléments. La diaspora ivoirienne qui avait été honorée par la visite du ministre Azoupiou sera de la partie comme d’habitude. 3 cars et des voitures personnelles sont attendus dans les prochaines heures. Une répétition conjointe des troupes d’animation de l’UNSE et de la diaspora est même programmée pour ce jeudi après-midi. C’est dire qu’au niveau du douzième homme, la symbiose d’esprit est une réalité. Au-delà de cet effort pour mobiliser les populations, il faut saluer le geste patriotique du bureau exécutif de l’UNSE qui prend en charge 500 tickets d’entrée au stade. Un exemple à suivre.

Présent à cette conférence de presse, le président de la FBF a rassuré que toutes les dispositions seront prises pour sécuriser cette rencontre. Cependant, il lance un appel à la discipline. Dans le contexte qui est le nôtre, le colonel Sangaré invite les Burkinabè au strict respect des consignes de sécurité et a dénoncer tous comportement suspect.

Pour faire monter le mercure, l’UNSE prévoit une caravane d’animation dans les grandes artères de Ouagadougou, le samedi matin. Celle-ci partira du siège d’Orange. Tous les Burkinabè sont invités à s’habiller aux couleurs du drapeau national.

S’appuyant sur le proverbe qui dit que «le handicapé qui a pu grimper l’arbre doit remercier celui qui l’a poussé», le président Ablassé Yaméogo a tenu à saluer le ministre Daouda Azoupiou qui, «depuis son arrivé à la tête du département ne ménage aucun effort avec ses collaborateurs, dira-t-il, pour donner à chaque acteur sa véritable place dans la nouvelle politique nationale des sports et des loisirs». Ses remerciements vont également au président de la FBF, le colonel Sita Sangaré, du directeur général du Fond national pour la promotion du sport et des loisirs (FNPSL), Marc Steve Sanon et du président du comité national olympique et des sports burkinabè (CNOSB) Jean Yaméogo. A noter qu’avant le début de la conférence de presse, une minute de silence a été demander en la mémoire de toutes les victimes des attaques lâches et ignobles qui ont endeuillé  le Burkina.

Hamed JUNIOR

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR