41e session du CAMES 2019 : La délégation burkinabè boycotte les travaux et retourne au pays

41e session du CAMES 2019 : La délégation burkinabè boycotte les travaux et retourne au pays

La 41e session des Comités consultatifs interafricains se tiendra sans les représentants burkinabè. La délégation du Burkina Faso, composée d’enseignants-chercheurs et de chercheurs annoncée pour participer à ces travaux à Bangui, dans la capitale centrafricaine a finalement décidé de rentrer au pays.

Selon une source, il s’agit tout simplement d’un boycott consécutif à la suspension du Pr Augustin Marie Gervais Loada, président du Comité Technique Spécialisé (CTS)- Sciences juridiques et politiques (SJP) par le secrétariat général du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES). La même source précise que la délégation burkinabè avait exigé la levée ou l’annulation de la suspension avant toute participation à cette session du CAMES. C’est donc en signe de protestation contre cette décision jugée « injuste » par la partie burkinabè que la délégation du pays des hommes intègres a quitté Bangui pour retourner au bercail.

Notons que c’est suite à une plainte du Pr Abdoulaye Soma qui accusait le Pr Augustin Loada « d’impartialité… » que Bertrand MBatchi, secrétaire général du CAMES a décidé le 4 juillet dernier de suspendre le constitutionnaliste  burkinabè  « à titre conservatoire de toute participation des travaux de la 41e du CCI en attendant les conclusions de la commission d’éthique et de déontologie du CAMES sur les dossiers en lien avec le Comité technique spécialisé (CTS)-Sciences juridique et politiques (SJP) ».

Le secrétariat général du CAMES fonde sa décision sur les accusations de « manque d’objectivité de neutralité, de scientificité et d’impartialité » portées sur le Pr Loada, par ailleurs président du CTS/SJP  par le Pr Abdoulaye Soma. Il est également reproché au Pr Augustin Loada  en sa qualité de président du Comité Technique Spécialisé (CTS)- Sciences juridiques et politiques (SJP)  d’avoir « examiné le dossier de titularisation de Madame Dandi Gnamou frappée par une sanction prise lors de la 36e session du Conseil des Ministres du CAMES ».

Le texte précise que suite à ces accusations portées contre sa personne, le Pr Loada a porté plainte contre le Secrétaire Général du CAMES, au motif que la vraie cause de ladite affaire relève de son refus de céder à une pression pour faire inscrire, Pr Abdoulaye Soma, Maître des Conférences Agrégé, sur la Liste d’Aptitude aux Fonctions de Professeur Titulaire (LAFPT), lors de la session des CCI de juillet 2017. Par ailleurs, le communiqué explique  que le Pr Loada a été convoqué par la Commission d’éthique et de déontologie du CAMES pour être entendu comme témoin sur les affaires « Dandi Gnamou » et « Ismaïla Madior Fall ». Le ministère de l’Enseignement supérieur a protesté contre cette suspension.

La conséquence immédiate de ce retrait de la délégation burkinabè des travaux de cette 41e session est que les candidats du Burkina Faso seront évalués en leur absence.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR