8 soldats tués par des terroristes au Togo : Yark doit bien ajuster son béret, Gnakadé nouer fort son pagne !

8 soldats tués par des terroristes au Togo : Yark doit bien ajuster son béret, Gnakadé nouer fort son pagne !

Pour ceux qui voulaient encore d’autres preuves, les choses sont désormais claires. L’hydre terroriste qui écume et endeuille la bande sahélo-saharienne tend ses tentacules vers les côtes. Après l’assaut repoussé en novembre 2021 à Salouanga, le Togo a de nouveau été visé par une attaque terroriste dans le canton de Kandjouaré, où le poste de sécurité de Kpinkankandi a été la cible d’une attaque dans la nuit du mardi 10 au mercredi 11 mai 2022. Il s’agit de la première attaque «terroriste» meurtrière au Togo, où l’armée est déployée dans le Nord pour faire face à la menace qui gagne le pays.

Le bilan de cette attaque dont on ignore les auteurs, fait état de huit morts et de plus d’une dizaine de blessés. Selon le ministre Yark  Damehame, les assaillants (une soixantaine d’hommes armés) sont arrivés à moto depuis le Burkina voisin et ont commis leur forfait. Les chiffres pourraient grossir dans les prochaines heures,  si l’on s’en tient aux informations faisant état de l’explosion d’un Engin explosif improvisé (IED) au passage d’un convoi de l’armée qui  s’était lancé à la poursuite des assaillants, en cavalcade après leur attaque de Kpinkankandi.

Ce n’est donc plus un secret pour personne, les pays du Golfe de Guinée sont plus que jamais dans l’œil du cyclone djihadiste. Jadis épargnés par ce phénomène qualifié de mal des pays sahéliens, les pays de la côte sont de plus en plus dans la lorgnette des groupes armés terroristes qui ne connaissent pas de frontières.  Après la Côte d’Ivoire qui avait saigné à Grand-Bassam, Kafolo, Téhini, le Bénin qui a été frappé dans la Pendjari, voici le Togo meurtri. C’est dire que les maillons faibles du Sahel que sont le Burkina Faso et le Mali ne sont plus les seuls à craindre cette guerre molle.   Nul besoin de rappeler la nécessité et l’urgence de mutualiser les forces pour faire barrage à l’expansion de l’international terroriste qui déploie ses ailes. La survie des pays de l’Afrique de l’Ouest dépend désormais de l’organisation ou du mécanisme qui sera mis en place pour contrer cette expansion. A ce titre, l’expérience des pays du Sahel devrait inspirer les chefs d’Etat ouest africains à sortir de leur torpeur pour aller au charbon, car plus l’attente est longue, plus les choses se compliqueront. En prenant l’exemple de la Mauritanie et en tissant une coopération militaire fructueuse sous régionale.

De guerre lasse, le Mali, le Burkina Faso et le Niger qui avaient fondé leurs espoirs dans la création du G5 Sahel dont l’opérationnalisation tant promise est restée lettre morte, ont fini par accepter l’évidence, à savoir défendre leur territoire avec leurs propres moyens. Aujourd’hui, ce manque de promptitude dans l’appréhension de la menace terroriste aura fait des milliers de victimes et créé des dégâts incommensurables.

Plus de place pour cette formule tant ressassée «des hommes armés venus d’un pays voisin». Il faut parer au plus pressé car il est évident qu’aucun pays (quel que soit les moyens déployés) ne parviendra à casser définitivement du terroriste.  La menace se précise allègrement. Et seule l’union des forces pourrait apporter le salut tant espéré par les populations qui paient le lourd tribut de cette guerre sans visage qui endeuille et provoque désolation depuis plusieurs années. 

Le général Yark Damehame connu pour sa réactivité doit bien ajuster sa casquette, en tant que premier responsable de la Sécurité et homme de confiance du président Faure, il est concerné au premier chef par le phénomène. La ministre des Armées du Togo, Madame Essossimna Marguerite Gnakadé devrait aussi bien attacher son pagne. Le Togo pourrait vivre des moments très difficiles dans les mois à venir comme le sont déjà le Burkina Faso et le Mali. Et plus que jamais, les militaires dont elle a la charge seront très sollicités.

Davy Richard SEKONE

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd❜hui au Faso

GRATUIT
VOIR