A J-1 de la présidentielle en Mauritanie : Ce sera encore un remake de 2019 : El Ghazouani contre Dah Abeid

  A J-1 de la présidentielle en Mauritanie : Ce sera encore un remake de 2019 : El Ghazouani contre Dah Abeid

7 pour un fauteuil dont le sortant Mohamed El Ghazouani, mais en réalité, c’est ce dernier contre celui qui est arrivé second à la présidentielle de 2019 : Biram Dah Ould Abeid, du parti antiesclavagiste. Même si Hamadi Ould Sid’El Moctar, porte-étendard de Tewassoul ou Me El Id Mbarreck pourraient jouer les trouble-fêtes.

Durant cette campagne électorale, Ghazouani dont les chances auraient pu être contrées si son devancier Mohamed Abdelaziz, son cousin, devenu son ennemi intime, sans lui, El Ghazouani est quasiment sur un boulevard.

La campagne qui s’achève aura vu d’ailleurs celui-ci brandir la prime au sortant, c’est-à-dire le bilan, avec entre autres la réalisation de la délégation chargée de la lutte contre l’exclusion et la création d’une caisse pour la couverture sanitaire : 1 800 000 assurés, et 100 000 familles ont bénéficié gratuitement de l’assurance maladie. Sans oublier la lutte contre le terrorisme, dont Ghazouani peut se targuer d’être un des acteurs majeurs. Même quand il n’était pas président, haut gradé, et ensuite élu, il a guerroyé contre ce fléau. Depuis 2011, il n’y a pas eu d’attaque terroriste en Mauritanie. Dans une sous-région tourmentée par cette hydre, c’est un fait à saluer !

Naturellement, ses challengers rouspectent et contredisent en mettant l’accent sur les faiblesses du mandat d’El Ghazouani. Il y a aussi la problématique de la jeunesse qui a figuré en bonne place dans cette campagne. C’est une des attentes lancinantes (22 000 ont tenté l’aventure américaine depuis 2 ans) qui a été prégnante, chômage, exode (ils sont sans emplois ce sont des défis quotidiens tous ces thèmes ont été sérinés.

Ainsi, pour le militant anti-esclavagiste, Dah Abeid, la cohésion sociale est un leurre en Mauritanie, et la réconciliation nationale s’éloigne comme une ligne d’horizon. Et Dah Abeid ne serait pas ce qu’il est, s’il n’axait pas sa campagne sur la question de l’esclavage et du passif humanitaire des années 90. Sans oublier, que son narratif électoral touche, une révision des Accords avec les pays étrangers dans les secteurs de la pêche, des mines, du gaz et de l’agriculture !

Emancipé de la tutelle ombrageuse et bagarreuse de son ex-allié Mohamed Ould Abdel Aziz, El Ghazouani est le favori de cette présidentielle (1er tour) où il sollicite un 2e bail des votes des 1,94 million d’électeurs.

Secouée pendant les années 70 jusqu’à 2000 par les coups d’Etat, la Mauritanie s’inscrit doucement dans les pays de l’Afrique de l’Ouest comme ceux privilégiant l’alternance civile.

La REDACTION

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR