Adjudant-chef major Djibrilou Zina, commandant de la brigade de gendarmerie de Fada : «Un seul de ces explosifs pulvérise un car de 70 places»

Adjudant-chef major Djibrilou Zina, commandant de la brigade de gendarmerie de Fada : «Un seul de ces explosifs pulvérise un car de 70 places»

La brigade de recherches de gendarmerie de Fada N’Gourma a animé un point de presse, hier mardi 8 septembre 2020, sur une saisie d’explosifs dans un véhicule de transport en commun sur l’axe Ouagadougou-Fada N’Gourma (RN4). Selon les explications de l’adjudant-chef major Djibrilou Zina, commandant de la brigade de recherches de gendarmerie de Fada, c’est un sac en gite de couleur blanchâtre contenant 22 paquets de 15 bâtonnets de pétards chacun, soit 330 bâtonnets de pétards au total, qui ont été pris. Chose curieuse, le propriétaire du dangereux bagage, n’était pas dans ledit car, preuve que c’était un colis suspect.

 «Le mardi 1er septembre 2020 vers 10 heures, la brigade de recherches de gendarmerie de Fada N’Gourma a été informée par le poste de contrôle des douanes sur l’axe Ouagadougou-Fada N’Gourma (RN4) de la découverte d’un sac contenant des explosifs. Compte tenu de la dangerosité de son contenu, le colis a été immédiatement débarqué et les passagers conduits promptement à la gendarmerie pour des investigations», a indiqué le commandant de la brigade de recherches de gendarmerie de Fada, Djibrilou Zina, à l’entame de sa déclaration liminaire.

Tout de suite poursuit-il,le procureur du Faso, près le Tribunal de grande instance (TGI) de Fada N’Gourma a été immédiatement informé et  une enquête a été ouverte pour découvrir leurs propriétaires et élucider les circonstances dans lesquelles ces artifices se sont retrouvés dans ce car. Il s’agit selon lui d’un car de 70 places qui a quitté Ouagadougou à 6 heures et transportant 50 passagers. Pendant des heures dit-il, les investigations menées n’ont pas permis de retrouver le propriétaire du colis. «Il fallait donc faire venir de Ouagadougou les bagagistes du jour et leurs responsables. Sur instruction du parquet, tous les passagers ont passé la nuit dans la caserne de la gendarmerie», a laissé entendre le pandore, qui souligne que le lendemain 2 septembre, les bagagistes sont effectivement arrivés de Ouagadougou. Les passagers leur ont été présentés mais ces derniers n’ont pas reconnu celui qui a fait embarquer le sac des explosifs dans le car. «De leurs explications, il ressort que le sac aurait pu être mis dans le car à leur insu, car il n’a pas été enregistré au courrier. Après un point sur l’évolution de la situation à monsieur le procureur du Faso, celui-ci a instruit de libérer tous les passagers et garder les bagagistes pour la suite des investigations», a-t-il laissé entendre.

En ce qui concerne le colis en question, précise M. Zina c’est un sac en gite de couleur blanchâtre contenant 22 paquets de 15 bâtonnets de pétards chacun, soit 330 bâtonnets de pétards au total. Il signale à cet effet, que le service de déminage du Groupement des forces de sécurisation du secteur Centre et Est basé au 34e régiment interarmes de Fada N’Gourma a été mis à contribution pour déterminer la nature des explosifs. «Selon ces spécialistes, un seul lot de ces pétards, c’est-à-dire 5 bâtonnets combinés avec un détonateur, peut faire des dégâts énormes et inimaginables.

Autrement dit, un seul suffirait à mettre en petit morceaux le car de 70 places y compris son contenu», foi du commandant de brigade qui a rappelé l’impérieuse nécessité de conjuguer les efforts à tous les niveaux afin de barrer la route à ces criminels qui ne font qu’endeuiller chaque jour les populations. «C’est également le lieu d’attirer l’attention des transporteurs et commerçants sur leurs responsabilités dans le cadre de leurs activités. Ils ne devraient en aucun cas, se rendre consciemment ou inconsciemment complices des terroristes en facilitant leurs actions dont le seul but est d’endeuiller la nation», a renchéri le commandant. En attendant, les enquêtes sont en cours pour déterminer les véritables dépositaires de ces pétards et leur véritable objectif.

Omar SALIA

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR