Affaire Floribert Chebeya en RD Congo : Quand un crime d’Etat  rattrape Kabila et ses sicaires

Affaire Floribert Chebeya en RD Congo : Quand un crime d’Etat  rattrape Kabila et ses sicaires

La chape de plomb a sauté et les odeurs nauséabondes des affaires laides et hideuses de la République démocratique du Congo (RDC) commencent à exhaler, des effluves pestilentielles émanant particulièrement d’un cadavre totémique dans l’univers des droits de l’homme de ce pays : Floribert Chebeya, patron de la Voix des sans Voix.

Qui a tué ce droit-de-l’hommiste et son chauffeur Fidèle Bazana ? Qui en est le commanditaire ? Quels sont les bras séculiers ?

Une décennie après, malgré deux procès farfelus, et le fait qu’un gros poisson en l’occurrence le général John Numbi, le patron de la police à l’époque, malgré que le nom de ce grand sécurocrate ait été cité maintes fois cités par des policiers du commando tueurs, Floribert et son chauffeur sont demeurés des morts mystérieux, à peine n’a-t-on pas voulu faire croire qu’ils sont morts de maladie.

Mais voilà, tout dictateur, tyranneau ou satrape sait qu’il y a un temps pour tout : pour brimer, bâillonner, emprisonner et tuer en toute impunité, bref pour régner en maître absolu, en enjambant chaque jour des cadavres, et un temps pour rendre compte, et les solder nécessairement.

10 ans après avoir donc fait taire définitivement Chebeya tout en enterrant à la sauvette son chauffeur 10 ans après ce crime d’Etat, voici que deux policiers Hergil Ilunga et Alano Kayeyé Longwwa, se rappellent au mauvais souvenir de cette nuit funeste du 2 juin 2010, au cours de laquelle ils ont joué les receleurs et croque-morts.

Assassinat, recel de cadavre, subornation de témoins, faux témoignage, voilà ce qu’on peut mettre entre autres comme chefs d’accusation sur les têtes du colonel Christian Ngoy Kengakenga, et surtout du général John Numbi, qui a toujours su passer entre les nasses de la justice, protégé par le parapluie Joseph Kabila.

Avec ces témoignages circonstanciés (inhumation du cadavre de Bazana, maquillage du crime de Chebeya, rendez-vous confirmé avec le général Numbi…) l’heure de la reddition des comptes est proche.

Une lecture en creux de la situation politique où Félix Tshisekedi est en train de prendre l’entièreté du pouvoir, une telle lecture, fait apparaître, qu’il entend bien redorer la toge d’une justice, souillée par des années de dénis, de passe-droits, d’injustice, et de mensonges d’Etat.

Nul n’est au-dessus de la loi, tel est le message clair qu’envoie le premier magistrat de la RD Congo. Car on devine aisément que si les 2 flics qui depuis ces 10 longues années, s’étaient claquemurés dans une omerta sépulcrale, et se sont décidés enfin à délier la langue, c’est qu’ils ne tremblent plus de leurs carcasses, ils ont moins peur et ont su que quelque chose semble  bouger dans le bon sens en matière de droits de l’homme et de justice en RD Congo.

Ces témoignages, judiciairement permettent une réouverture du dossier Chebeya et Bazana et doivent conduire à un nouveau procès, avec le général Numbi dans le box des accusés et d’autres personnes-clés.

Ayant quitté le palais présidentiel, et perdant peu à peu le pouvoir, et le soutien de ses affidés, Kabila est rattrapé par le fantôme de Floribert Chebeya. Car même si la haute hiérarchie sécuritaire a décidé de tuer le célèbre activiste, ce n’est pas sans le feu vert ou la bienveillance de Kabila. Car Chebeya dérangeait en haut lieu.

Théoriquement, l’affaire Floribert Chebeya, est rouverte. Mais assistera-t-on à un nouveau procès, avec cette fois-ci non des alevins et menus fretins, mais bien des commanditaires et exécutants de poids ? Bientôt crimes et châtiments dans ce dossier ? Déjà, c’est un grand pas, que la vérité dont beaucoup subodoraient, commence à suinter. Reste la justice, et les regards sont tournés vers le président Félix Tshisekedi, dont un des gros chantiers est la réconciliation et la cohésion sociale. Le pourra-t-il avec des cadavres dans les placards de son prédécesseur ?

Sam Chris

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR