Aide humanitaire : Le Burkina lance son plan révisé 2020

Aide humanitaire : Le Burkina lance son plan révisé 2020

La ministre de la Femme et de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’action humanitaire, Laurence Ilboudo/Marchal, a saisi l’occasion de la journée mondiale de l’aide humanitaire, commémorée le mercredi 19 août 2020, pour lancer officiellement le plan de réponse humanitaire révisé du Burkina Faso au titre de l’année 2020. Ce plan évalué à 233,5 milliards de francs CFA, soit une hausse de 36% par rapport au plan initial, va servir à l’assistance  de 2,9 millions de personnes dans tous les secteurs d’intervention.

L’insécurité continue d’entrainer cette année encore des déplacements massifs de populations. Avec 87 000 Personnes déplacées internes (PDI) au 31 janvier 2019, on enregistre à la date du 8 août 2020, 1 013 234 PDI. Ces PDI sont issues de 111 087 ménages et accueillies dans 250 communes, reparties dans toutes les 13 régions du pays.

En matière d’intervention humanitaire, les populations hôtes et les populations des zones de départ et d’accueil des PDI bénéficient de l’assistance continue du gouvernement et de ses partenaires. «Elles n’ont pas été délaissées malgré les conditions sécuritaires, rendant parfois difficile l’accès à ces zones», foi de la ministre en charge de la Femme et de la Solidarité nationale, Laurence Ilboudo/Marchal. Toutefois, elle a poursuivi qu’en dépit des actions menées et des résultats obtenus, il reste encore beaucoup à faire, car les besoins humanitaires demeurent croissants au regard notamment de la dégradation de la situation sécuritaire et des impacts de la pandémie de la Covid-19.

C’est donc pour faire face à ces besoins, qu’il a été procédé à la révision du plan de réponse humanitaire qui a été élaboré pour servir de référentiel au gouvernement et à la communauté humanitaire nationale et internationale.

A travers ce plan, il est envisagé l’assistance de 2,9 millions de personnes dans tous les secteurs d’intervention. Le financement demandé dans le cadre du plan 2020 révisé est estimé à 424 millions de dollars américains soit 233,5 milliards de francs CFA. Il est en hausse de 36% par rapport au plan initial de 2020 qui était estimé à environ 312 millions de dollars américains soit environ 171,8 milliards de francs CFA.

«Le gouvernement, à travers mon département, marque son engagement pour la mise en œuvre effective de ce plan et entend assurer en toute responsabilité la coordination des actions y afférentes», foi de la ministre.

Des dires de Mme Marchal, des agents de l’Etat et des organisations humanitaires bravent chaque jour d’énormes difficultés et même au péril de leurs vies pour porter assistance aux populations durement affectées par cette crise sécuritaire. «A titre d’exemple, des travailleurs humanitaires ont été enlevés et un a perdu la vie sur l’axe Foubé-Barsalogho. Il faut aussi noter les nombreuses victimes civiles et militaires au sein de nos populations dans leur engagement indéfectible pour les personnes en détresse».

La survenue de la pandémie de la Covid-19 a aggravé la vulnérabilité des populations dans plusieurs localités du pays. Face à cette pandémie, on voit également au quotidien les différents acteurs engagés dans la prévention et la riposte.

C’est dans un tel contexte que les Nations unies ont décidé de célébrer cette année la Journée mondiale de l’aide humanitaire sur le thème : «Héros au quotidien».

«Ni les attaques ou menaces terroristes répétées, ni les engins explosifs improvisés, ni les enlèvements, ni les assassinats ciblés dans les zones à fort défi sécuritaire, ni la pandémie de la Covid-19 n’ont ébranlé la détermination de tous ces agents sur le terrain. Ce sont nos héros au quotidien», a indiqué Laurence Ilboudo/Marchal.

La coordonnatrice résidente du système des Nations unies, Metsi Makhetha, par ailleurs coordonnatrice humanitaire au Burkina, a souligné qu’en 2020, ces hommes et femmes humanitaires ont travaillé sous une condition rendue encore plus difficile par la Covid-19, une augmentation rapide des besoins, un financement insuffisant et une contrainte d’accès sans précédent. «En dépit de ces difficultés, les acteurs humanitaires sont parvenus à fournir une assistance multiforme à plus de 1,8 million de personnes». A l’intérieur de ces chiffres, 1 100 000 personnes ont eu une assistance alimentaire, plus de 740 000 ont bénéficié des services de santé et au moins 130 000 personnes déplacées internes ont eu accès à des abris adéquats.

A l’endroit du gouvernement et du peuple burkinabè, Metsi Makhetha a salué la capacité de résilience et a témoigné l’engagement de la communauté internationale aux côtés du Burkina.

Aline Ariane BAMOUNI

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR