An 3 du pouvoir du MPP à l’arrondissement n°7 : Deux Rochboys en dressent un bilan satisfaisant

An 3 du pouvoir du MPP à l’arrondissement n°7 : Deux Rochboys en dressent un bilan satisfaisant

Voilà 3 ans que l’actuel locataire de Kosyam préside la destinée de notre pays. Pour marquer cet anniversaire, la section MPP de l’arrondissement n° 7 de Ouagadougou, sous la houlette de son secrétaire général El hadj Omar Razack Tapsoba, a convié ses militants à un meeting-bilan, le samedi dernier. Selon les différents intervenants, Roch Marc Christian Kaboré est bel et bien la solution…

S’il est vrai que la section MPP de l’arrondissement n° 7 de Ouagadougou s’est imposée comme le baromètre du parti, alors les militants peuvent se rassurer, le MPP se porte bien. Le samedi 15 décembre dernier, c’est sous l’impulsion du SG El hadj Omar Razack Tapsoba, que les militants de l’arrondissement se sont donné rendez-vous au rond-point de la Transition. Comme cela est devenu de coutume chaque année, il s’agissait pour les Mppetistes de cet arrondissement, de faire une halte, afin de décliner le bilan des 3 ans de gouvernance du président Roch Marc Christian Kaboré.

Dès 15 heures déjà, une foule immense se bousculait sur les lieux. «Deux raisons nous ont motivé à sortir nombreuse, nous explique une participante. C’est d’abord pour répondre à l’appel de Tapsoba qui fait beaucoup pour nous les femmes, pour les orphelins et pour les personnes nécessiteuses. Ces actions dans l’arrondissement n°7 ont changé la vie de beaucoup d’entre nous. Ensuite, c’est pour exprimer au président Roch, notre reconnaissance pour le travail qu’il a fait durant ces 3 ans. C’est aussi l’occasion de lui réaffirmer que les femmes sont avec lui. Et qu’en 2020, nous allons encore l’accompagner à Kosyam. Bénédiction a lui, bénédiction à Omar Tapsoba », conclut le jeune quarantenaire.

Chefs coutumiers, femmes, jeunes, personnes âgées, en casquette ou en tee-shirt orange à l’effigie du président du Faso… ils étaient nombreux à prendre d’assaut le rond-point de la Transition. C’est sous un standing-ovation que le ministre Eric Bougouma a fait son entrée.

L’honneur est revenu au représentant des chefs coutumiers de donner le ton. «Déjà 3 ans ?» c’est exclamer le Tenwok-Naaba qui estime que si l’on n’a pas vu le temps s’écouler, c’est parce que les signaux sont au vert. «Que dire de plus, si non que Dieu bénisse ce garçon exemplaire qu’est Razack Tapsoba, et que nos doua et nos bénédictions accompagnent le chef de l’Etat dans sa mission», conclura-t-il.

Chargé de mission à l’Assemblée nationale, Yacouba Ouédraogo affectueusement appelé colonel Yack dira que les 3 ans du président Roch correspondent à 3 ans d’avancée considérable dans tous les secteurs. «Dès lors, il faut œuvrer à ce que ceux qui ont quitté le pouvoir un certain vendredi midi, n’y reviennent pas», lancera-t-il. A sa suite, la responsable des femmes Awa Sawadogo invitera «ses sœurs, ses mamans et ses filles à garder la même mobilisation auprès de Razack Tapsoba, pour qu’ensemble, dans un même élan, nous constituons le bouclier dont le président Roch aura besoin pour avancer». Pour Benoît Yaméogo qui représentait les jeunes, avancer ne fait l’objet d’aucun doute, car «en face, il y a que du maïs».

Micro en main et A l’aise comme à son habitude, le SG MPP de l’arrondissement n°7 Omar Razack Tapasoba a tenu la foule en haleine. D’entrée, il a présenté le parcours du président Roch, depuis ses débuts à la tête d’un établissement financier de la place jusqu’à son ascension a Kosyam. «Que ceux qui sont loin d’avoir ce parcours restent tranquilles et lui permette de travailler». Revenant sur le contexte qui prévalait, il expliquera que «malgré toutes les difficultés inhérentes aux attaques terroristes et autres qui n’avaient pour objectif que d’affaiblir le chef de l’Etat, le bilan au bout de 3 ans est largement positif. Cela vient d’ailleurs d’être confirmer par la banque mondiale qui classe le Burkina au 6e rang sur 38 pays en matière de bonne gouvernance. Roch est un homme de parole, il a proposé un programme aux Burkinabè qui lui ont donné quitus pour l’exécution, et il ira au bout de son engagement. Chaque jour que Dieu fait, il avance dans la réalisation de ses promesses pour le bien être des Burkinabè. Les faits sont palpables sur le terrain. Le bilan est largement positif, n’en déplaise à nos détracteurs».

Monté sur la tribune sous les acclamions, Eric Bougouma après avoir demandé une minute de silence à la mémoire des forces de défense et de sécurité et de tous ceux qui sont tombés sous les balles assassines des terroristes, s’est dit «heureux de constater une telle mobilisation, qui traduit que le MPP ne connait aucun signe d’essoufflement depuis sa création». Egrenant le bilan du président Roch, celui-ci relèvera la liberté d’expression dont jouissent les Burkinabè aujourd’hui. «Finie l’époque de Blaise Compaoré où à l’image d’un Norbert Zongo, on réduisait les gens au silence pour leur opinion. Au plan de la santé, le nombre de CSPS construits en 3 ans, dépasse largement ceux réalisés sous Blaise Compaoré». Dans ce chapitre, il rappellera l’engagement ferme pris par le président Roch et son épouse dans la lutte contre cette terrible maladie qu’est le cancer. En 3 ans, tous les domaines ont connu des améliorations notables. «Après plus de 20 ans de pouvoir, le CDP n’a pu réaliser autant de forages, d’écoles, de routes et bien d’autres infrastructures sanitaires, éducatives. Et ce n’est pas fini, beaucoup de chantiers sont en cours, pour le bonheur des populations du Burkina», laissera-t-il entendre.

Le bilan ainsi dressé, Eric Bougouma a exhorté les militants MPP à rester unis. «Si Roch est à Kosyam aujourd’hui, c’est parce que nous nous sommes unis pour faire partir le CDP, c’est parce que nous sommes restés unis et vigilents lors de la transition», expliquera-t-il. Pour le Bulldozer du gouvernement Thiéba, si la lutte contre le terrorisme incombe à tous les Burkinabè, sans distinction, il n’en demeure pas moins vrai, que ramener à l’échelle du parti «le MPP a aujourd’hui, 2 adversaires, les terroristes et le CDP. Leur objectif commun est de nous nuire». Pour Bougouma, Autant les Burkinabè dans leur ensemble doivent s’unir pour lutter contre les terroristes, autant les militants du MPP doivent s’unir pour faire barrage au CDP. «Pour se faire, dira-t-il, il faut se départir de la mesquinerie, des crocs-en-jambe. Le président Roch à toujours prôner la fraternité et la tolérance. Faisons en sorte que cela soit effective dans le parti, lancera celui qui considère que le bilan des 3 ans plaide largement déjà pour 2020».

La soirée a pris fin avec un cross qui a vu la participation du ministre en charge des sports Daouda Azoupiou.

Hamed JUNIOR

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR