Appui aux collectivités territoriales : Clément Sawadogo s’imprègne des réalités de l’ANDCT

Appui aux collectivités territoriales : Clément Sawadogo s’imprègne des réalités de l’ANDCT

 S’imprégner des réalités du Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT), devenu depuis fin 2020, l’Agence nationale d’appui au développement des collectivités territoriales (ANDCT) et voir dans quelle possibilité accompagner cette structure. C’est l’objectif recherché par le ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Clément Sawadogo à travers sa visite au siège de ladite structure, le lundi 8 février 2021.

 

Cette visite a  été ponctuée de prime abord  par des instants d’échanges entre le ministre Clément Sawadogo et le directeur général de l’ANDCT, Bruno Dipama et ensuite avec le reste du personnel. Ces entrevus ont permis à Bruno Dipama, de présenter sa structure et de soulever les plaidoyers et les défis de l’ANDCT. «C’est une visite qui nous a permis de nous familiariser rapidement avec une des structures fondamentales de notre département qui est l’Agence de développement territorial ancien Fonds permanent pour le développement territorial. C’est l’une des structures fondamentales de mon ministère car depuis la communisation intégrale, le schéma qui a été mis en place partait du principe que l’existence de cette agence devait permettre de financer les activités de développement local des collectivités territoriales.

C’est-à-dire des régions, des collectivités et des communes», a expliqué le ministre d’État, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Clément Sawadogo. Et de préciser qu’en principe, la grande majorité de tout ce qui est fait en faveur du développement local, devait transiter par ce fonds. Tout en se réjouissant de constater que ce fonds s’est consolidé pour devenir une agence qui affirme beaucoup plus son caractère bancaire, qui rassure davantage les partenaires sur l’évolution des mécanismes, pour une gestion plus affinée des ressources, il reconnait que des difficultés ne manquent pas. Et l’objet de cette visite, c’est de rendre compte des difficultés et voir quel peut-être l’angle d’attaque par lequel, il va essayer de trouver des solutions. «La difficulté principale est la faiblesse de l’abondement des ressources dans ce fonds aussi bien au niveau des partenaires que de l’État. Mais nous allons rapidement voir comment on peut en accord avec le gouvernement résoudre ce problème», laissera entendre le ministre.

Pour sa part, le DG  Dipama dira qu’il a été question au cours des échanges, des difficultés que l’Agence nationale d’appui au développement des collectivités territoriales (ANDCT) traverse, notamment en ce qui concerne la prévisibilité des subventions accordées aux collectivités territoriales. «Déjà en 2008 le ministre Clément Sawadogo était en charge de l’Administration territoriale quand le Fonds fût créé, donc il a une bonne connaissance de cet instrument d’accompagnement des collectivités territoriales. Par ailleurs, il nous a prodigué des conseils et il nous a aussi rassuré qu’il se tiendrait aux côtés de l’Agence pour défendre les intérêts des collectivités territoriales», confie M. Dipama.

En outre, les principales préoccupations sont relatives au fait que la subvention de l’État ne soit pas à une certaine hauteur et depuis plus d’une décennie, elle tourne entre 6 et 10 milliards de F CFA. «Et même ces 6 milliards  annoncés depuis quelques années sont régulièrement soumis à la régulation budgétaire, donc en fin d’exercice on se retrouve avec la moitié voire moins. Dans ce cas, ayant déjà signé des engagements de financement en début d’année avec les collectivités nous sommes obligés de trouver des fonds pour pouvoir les honorer», déplore le DG de l’ancien FPDCT. En somme, en tant que mécanisme étatique de mobilisation et de centralisation de ressources en vue d’accompagner techniquement et financièrement les collectivités territoriales du pays, l’Agence nationale d’appui au développement des collectivités territoriales (ANDCT), au regard de ce rôle stratégique, mérite des moyens financiers plus conséquents.

Larissa KABORE

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR