Arrestation de deux Koglwéogo de Yirgou : le CISC reste sur sa soif de «justice»

Arrestation de deux Koglwéogo de Yirgou : le CISC reste sur sa soif de «justice»

Le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC), a appris par voie de presse, l’interpellation dans le cadre de l’enquête portant sur le drame de Yirgou, de deux Koglwéogo relevant du département de Barsalgho. Il s’agit des sieurs Boukary Bamogo et Boureima Sawadogo. Pour revenir aux faits, ces deux individus étaient parmi l’escadron de la mort qui a régné en maître pendant trois jours dans les localités de Yirgou et environnants, les 1er, 2 et 3 janvier 2019.

Il est en effet, connu le principe qui veut que nul n’est au-dessus de la loi et que tous les citoyens sont égaux devant la loi et les institutions du Faso, sans aucune discrimination. Le CISC tout en saluant cette interpellation, encourage les autorités judiciaires à poursuivre dans la même dynamique car selon les informations du parquet c’est au total 180 personnes qui sont suspectées d’avoir pris part activement à ce massacre de Yirgou.

Suite aux plaintes reçues et aux investigations, le procureur a signé 180 mandats d’arrêts mais pour l’instant il n’y a eu que 7 arrestations. Ce qui est très peu au regard du nombre total. Et le CISC, tout en encourageant les acteurs judiciaires, reste vigilant sur la suite qui sera apportée à cette affaire, afin que tous répondent de leurs actes devant la Justice.

Le CISC demande au gouvernement de faire diligence aux doléances qui avaient été exprimées par les autorités judiciaires. C’est aussi l’occasion pour le CISC d’encourager le gouvernement à concrétiser les recommandations issues du dialogue politique pour lutter vigoureusement contre la stigmatisation des communautés.

Paix et justice pour tous au Burkina Faso !

Le Bureau Exécutif National

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR