Assassinat de Fahadou Cissé et Hama Balima : L’ODJ s’impatiente de voir la lumière

Assassinat de Fahadou Cissé et Hama Balima : L’ODJ s’impatiente de voir la lumière

Le bureau exécutif national de l’Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) a animé un point de presse ce mardi 2 juillet 2019, à Ouagadougou. Au cours de la rencontre, les conférenciers ont donné leur lecture du traitement judiciaire de l’assassinat de deux de leurs militants dans la province du Yagha, il y a de cela 33 jours. «Nous n’excluons pas l’attaque terroriste mais nous savons aussi que nos frères étaient sous menace», a souligné le secrétaire général de l’organisation, Ouiry Sanou.

Le 1er juin 2019, le bureau exécutif national de l’Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ), à travers un communiqué, portait à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale l’assassinant de deux de leurs camarades, Fahadou Cissé et Hama Balima, survenu le 31 mai 2019 alors qu’ils se rendaient à Sébba pour une audience avec le haut-commissaire de la province du Yagha.

«Nous tenons à remercier tous ceux qui, tant au Burkina qu’à travers le monde, ont témoigné de leur compassion et qui nous ont apporté leur soutien multiformes à l’occasion de cet assassinat», a déclaré le secrétaire général de l’organisation, Ouiry Sanou. Selon lui, la plupart des soutiens ont souhaité que la lumière soit faite, toutefois, d’autres ont vite fait de désigner des coupables qui seraient la «nébuleuse terroriste». Au niveau de l’ODJ, «nous n’excluons rien». Ainsi, suite à l’assassinat une plainte a été déposée auprès de la justice militaire pour que justice soit faite et une autopsie des corps a été demandée. Mais depuis lors, a en croire l’organisation, les obstacles se multiplient, retardant ainsi l’autopsie. «De procédure en procédure, cela fait exactement 33 jours que les corps de nos camarades attendent d’être autopsiés, afin que les familles et notre organisation puissent organiser des obsèques dignes de nos camarades assassinés», a expliqué le SG de l’ODJ. Mais d’ores et déjà, l’organisation :

condamne fermement l’assassinat odieux des deux vaillants combattants ;

réaffirme sa ferme détermination à se battre pour que les auteurs, commanditaires et complices soient identifiés et châtiés à la hauteur de leur forfaiture ;

appelle les autorités à prendre toutes les dispositions pour que la lumière soit faite sur cet ignoble assassinat ;

interpelle une fois de plus les autorités quant au respect des droits des citoyens, au respect des libertés d’expression et de manifestation ;

rappelle aux autorités qu’elles sont responsables et garantes de la sécurité des Burkinabè quelles que soient leur conviction religieuse, politique et idéologique, leur ethnie, etc.

appelle l’ensemble de ses militants et sympathisants à la mobilisation pour des obsèques dignes du rang de combattants de la jeunesse patriotique et révolutionnaire de notre pays ;

appelle ses militants, l’ensemble de la jeunesse patriotique et révolutionnaire, les démocrates, progressistes et révolutionnaires du Burkina à se mobiliser pour que la lumière soit faite et pour une politique sécuritaire garant des libertés fondamentales des citoyens.

Aline Ariane BAMOUNI

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR