Assemblée nationale : Bonne année des députés et personnel à Sakandé

Assemblée nationale : Bonne année des députés et personnel à Sakandé

A l’occasion du passage à la nouvelle année 2018, les députés et le personnel  administratif de l’Assemblée, ont lors d’une cérémonie organisée le vendredi 5 janvier 2018, à l’Assemblée nationale, présenté leurs vœux au Président de l’institution,  Alassane Bala Sakandé et à sa famille. A cette occasion, le PAN a indiqué qu’il n’y aura plus de privilégié à l’Assemblée nationale et que tout le monde sera traité sur un pied d’égalité.

Les députés de la VIIème législature et le personnel administratif de l’Assemblée nationale, ont à l’occasion de cette nouvelle année, présenté leurs vœux au premier responsable de l’institution, ainsi qu’à sa famille. Pour ce faire, une cérémonie a été organisée le vendredi 5 janvier 2018, dans le jardin de l’Assemblée nationale. Tout comme la SG, Emma Zobilma/Mantoro qui a pris la parole au nom du personnel, le vice-président de l’Assemblée nationale, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, a formulé à l’endroit du PAN et sa famille, en son nom et au nom de ses collègues, des vœux de santé, de succès et de bonheur.

Il a espéré que 2018 soit pour le parlement burkinabè, une année de travail parlementaire fructueux, au profit du peuple. Au-dela de l’aspect protocolaire que peut revêtir cette cérémonie, Me Sankara a indiqué que la présentation des vœux est aussi une occasion de jeter une rétrospective sur l’année écoulée. Le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, est revenu sur la disparition brutale de feu le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, le 19 août 2017, mais dit-il, les députés et le personnel ont su surmonter l’épreuve et se donner les ressorts pour poursuivre le combat. Au PAN, il a fait savoir que son élection à la tête de l’institution parlementaire nationale, a revigoré tous les acteurs et sa ferme détermination à conduire l’Assemblée nationale vers des horizons d’action et d’espérance, a été perceptible, dès les premiers moments.

Selon lui, en si peu de temps, le PAN Sakandé, a su tracer les sillons d’un parlement dynamique, consensuel et accessible aux populations. «Vous avez su conduire l’Assemblée nationale, avec tact et manière à assurer ses missions constitutionnelles, à savoir voter la loi, consentir l’impôt et contrôler l’action du gouvernement … En quelques mois passés à la tête de l’AN, vous avez donné des signaux forts dans la gouvernance de l’institution », a-t-il dit. Au regard des acquis engrangés, Me Sankara est convaincu que 2018 sera une année d’un nouvel élan dans le travail parlementaire. Il a par ailleurs, invité ses collègues à redoubler d’effort et d’action pour permettre à leur auguste assemblée de toujours gagner en notoriété auprès du peuple burkinabè. Avant de donner la parole au premier responsable, la SG, Emma Zobilma, a formulé des doléances dont la reprise des concours professionnels, l’amélioration de la couverture du système médico-social, le maintien du dialogue social etc.

Des réformes en 2018

En réponse, le président de l’Assemblée nationale, avant d’annoncer les nombreuses réformes prévues en 2018, a également réitéré ses vœux aux députés et au personnel administratif. En s’adressant aux députés et au personnel, il a indiqué qu’il a bien entendu toutes leurs doléances. Puis, les a rassurés ainsi que le ministre de la communication, chargé des relations avec le parlement, Rémis Fulgance Dandjinou de son entière disponibilité à travailler à l’émergence de la démocratie, à travailler de telle sorte qu’ils soient un exemple.

«C’est vrai qu’on ne peut pas être reprochable à 100%, mais tendons au niveau de l’Assemblée nationale, vers la perfection. C’est en cela que nous avons besoin de l’appui de tous. J’ai besoin de l’appui des députés, toutes obédiences confondues, l’appui du personnel administratif, de l’agent de liaison, etc.

Sans vous je ne pourrai pas avancer», a-t-il lancé. Par la suite, il s’est indigné des retards constatés à l’Assemblée nationale, aussi bien du côté du personnel que des députés. Et pour pallier cette situation, il a indiqué qu’un système va être mis en place en 2018, pour contrôler les horaires et les présences.  De même, il a, en collaboration avec le syndicat du parlement, initié des formations pour tout le personnel à leurs droits et devoirs. 2018 verra dès les premières sessions ordinaires, selon le premier responsable, l’instauration du vote électronique pour gagner en temps. En outre, le PAN n’a pas oublié les femmes dans son discours. Une relecture du règlement de l’Assemblée nationale sera faite pour favoriser plus de représentativité de la gent féminine dans le bureau du parlement, des commissions générales etc. 

Pour qu’il ait plus d’équité dans les missions, les formations et les rétributions, Alassane Bala Sakandé a soutenu que tout le monde bénéficiera désormais, des formations. En ce qui concerne les missions, il dit avoir commencé à corriger cela, car «ce sont toujours les mêmes têtes qui vont en mission. Ça doit tourner, aussi bien au niveau du personnel administratif qu’au niveau des députés. L’argent du contribuable doit servir à tous, a-t-il souligné. Il a laissé entendre dans la même veine qu’une concertation régulière sera instaurée avec le syndicat. Autre innovation, le PAN a soutenu que pour éviter les manipulations d’argent et les risques inutiles, les salaires et les émoluments des députés et du personnel seront  désormais bancarisés. Sur la question des rétributions, le PAN Sakandé a trouvé incorrect que des gens soient payés pour le travail pour lequel ils sont déjà payés. Et pour éviter cela à l’avenir, il dit qu’il sera mis en place un groupe de réflexion, afin de lui permettre de prendre la décision adéquate. Avant de clore son propos, le PAN a informé de la mise en place d’un organe pour assurer le suivi des recommandations des commissions d’enquêtes parlementaires.

Pélagie OUEDRAOGO

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0