Assemblée nationale : Les députés adoptent à l’unanimité un nouveau règlement intérieur

Assemblée nationale : Les députés adoptent à l’unanimité un nouveau règlement intérieur

Les députés se sont réunis en séance plénière le lundi 10 décembre 2018, à l’hémicycle. Ils ont, au cours de cette séance présidée par le président Alassane Bala Sakandé, adopté à l’unanimité un nouveau règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

Afin de prendre en compte les réalités du moment, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a instruit les députés d’apporter des modifications au règlement intérieur de l’Assemblée nationale du Burkina Faso. Ainsi, le nombre de postes des organes de l’institution (secrétaires parlementaires, vice-présidents, commissions générales) a été revu à la hausse, afin de donner plus de responsabilités aux femmes. Le député Maxime Koné, explique que le nombre de postes de vice-présidents est passé de cinq (5) à six (6), dont un poste obligatoirement réservé à la femme. Pour ce qui est du poste des secrétaires parlementaires, le nombre passe de huit (8) à dix (10), dont trois postes réservés aux femmes. Les commissions n’ont pas été oubliées dans ce nouveau règlement. En effet, des commissions ont été scindées en deux et il y a eu la création d’une nouvelle commission.

Elle sera chargée de l’évaluation des politiques publiques et du suivi des recommandations. Le nombre de commissions générales passe de six (6) à huit (8) désormais.  En outre, un certain nombre de procédures ont aussi été modifiées. Il s’agit de la présentation des rapports au niveau des différentes commissions. De même, le format du discours que le premier ministre présente à l’Assemblée a aussi été changé. «Tout le monde a du remarquer que c’est très lassant de rester souvent de 16 heures à 24 heures à l’Assemblée nationale, c’est très difficile. Donc, nous avons essayé de réduire cela dans le temps avec une déclaration du PM qui ne va pas excéder une heure, ainsi que la formulation des questions qui ne va pas excéder une heure et demie. Après quoi, nous allons procéder à une suspension d’une heure, pour permettre aux députés de formuler leurs questions et encore une heure de suspension pour permettre au gouvernement de pouvoir s’organiser pour répondre aux questions», a souligné le député Maxime Koné, membre du comité.

Il poursuit en affirmant, que l’innovation importante est que les députés exigent désormais que la déclaration du premier ministre soit sur la table de l’Assemblée nationale, 24 heures avant la séance. Ce qui selon lui, permettra aux députés de s’approprier le document et de poser des questions pertinentes. Ce travail a été rendu possible grâce à un comité qui a regroupé en son sein, l’ensemble des sensibilités politiques de l’institution. Il est présidé par le député Bèbrigda Mathieu Ouédraogo.

Ce nouveau règlement intérieur a été adopté à l’unanimité par les 106 votants. Le député Maxime Koné, précise que c’est une modification à minima. «Le président a instruit la même commission à partir de janvier 2019, de rentrer en profondeur du règlement intérieur et d’examiner les articles un par un, pour pouvoir de manière définitive mettre à la disposition de cette septième législature un document qui soit à la hauteur des ambitions que nous nous sommes fixées», a renchéri le député Maxime Koné.

Pélagie OUEDRAOGO

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR