Attaque de l’état-major général des armées : L’Assemblée nationale aux côtés des soldats

Attaque de l’état-major général des armées : L’Assemblée nationale aux côtés des soldats

Une délégation de l’Assemblée nationale (AN) composée du bureau de l’AN, conduite par le président, Alassane Bala Sakandé, est allée apporter son soutien le mardi 6 mars 2018, au chef d’état-major général des armées, et aux blessés, après les attaques survenues le vendredi 2 mars dernier. Le chef d’état-major général des armées, Oumarou Sadou, a rassuré que l’armée ne va jamais faillir.

Le vendredi 2 mars 2018, le Burkina Faso a été victime d’attaques terroristes qui ont visé l’état-major général des armées et l’ambassade de France, au Burkina Faso. A cette occasion, une délégation de l’Assemblée nationale (AN), conduite par le président, Alassane Bala Sakandé, est allée s’enquérir de la situation et apporter par la même occasion, son soutien. Première étape de la visite, le poste de commandement du groupement central des armées, où le PAN Alassane Bala Sakandé et sa délégation ont longuement échangé avec le chef d’état-major général des armées (CEMGA), Oumarou Sadou, qui a fait le point de la situation, ainsi que des mesures prises, avant de se déplacer sur le site des attaques pour voir l’étendue des dégâts. Par la suite, la délégation s’est rendue au camp général Sangoulé Lamizana, pour apporter son soutien aux blessés.

Après ces visites, le CEMGA, Oumarou Sadou, a salué la solidarité nationale qui s’est manifestée, à travers la visite de la délégation de l’Assemblée sur les lieux de l’attentat. Tout en saluant leur présence, il a rassuré que tant qu’ils seront à l’état-major, tant qu’il y aura un militaire burkinabè sur le sol national ou à l’extérieur, ils ne vont jamais faillir. «Un coup est arrivé, on a reçu ce coup, mais on va se tenir debout, parce que vous êtes derrière nous. On n’a pas le droit de faillir. Mes pensées vont présentement à tous ceux qui sont tombés à l’occasion de cette attaque», a-t-il dit. Le CEMGA, Oumarou Sadou, a précisé qu’au cours de l’attaque, ce sont huit (8) militaires qui ont perdu la vie : huit (8) militaires dont un (1) officier supérieur, cinq (5) sous-officiers et deux (2) militaires du rang. «Demain, on va leur rendre les derniers hommages au cimetière militaire», a laissé entendre le CEMGA. En outre, le chef d’état-major général des armées a saisi l’occasion pour rassurer le peuple burkinabè que son armée sera toujours debout. De même, il a annoncé que tous ceux qui ont été abattus à l’intérieur de l’état-major étaient en civil. S’agissant de probables complicités au sein de l’armée,  le CEMGA a soutenu que tant que les enquêtes sont en cours, il ne peut pas affirmer si ce sont des complicités internes ou externes. Par ailleurs, le CEMGA a fait savoir que les annonces faisant état de 28 morts à l’état- major, vise à les démoraliser, mais atteste que «on ne sera pas démoralisés parce que ceux qui sont tombés si nous on est démoralisé cela veut dire qu’ils sont tombés inutilement, on déplore, comme je l’ai dit, 8 victimes militaires».

Unis et solidaires de l’armée

A son tour, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a indiqué que lui et sa délégation sont venus apporter le soutien de toute l’Assemblée nationale. Pour le PAN, quand le pays est attaqué, lorsque la nation est confrontée à des problèmes de ce genre, les fils et filles du Burkina doivent se serrer les coudes, montrer leur patriotisme et soutenir l’armée. C’est pourquoi la délégation est composée à la fois de la majorité et de l’opposition. Pour Alassane Sakandé, lorsque la nation est attaquée, il n’y a pas de parti pris, il n’y a pas de religion, c’est le Burkina Faso qui est attaqué. «Je voudrais inviter les Burkinabè à pouvoir se ressaisir, à se départir de toute activité politique ou toute combine politique et rester unis et solidaires de notre armée, de façon à pouvoir l’accompagner pour qu’elle puisse mener à bien ses activités», a pensé le PAN Sakandé. Au chef d’état-major, il l’a assuré du soutien et de la disponibilité de l’AN à les accompagner dans leur noble mission. «L’AN ne ménagera aucun effort, lorsqu’il s’agira de mettre en place des textes de loi de façon à ce que cette armée-là puisse continuer à nous défendre bec et ongles, puisse continuer à défendre tout Burkinabè où il se trouve, à défendre l’intégrité territoriale de notre pays», a-t-il mentionné. Saisissant l’opportunité, Alassane Bala Sakandé, a invité  les populations à avoir du respect et de la considération pour les forces de défense et de sécurité. Il les a aussi invitées à être des agents de renseignement, afin de les aider dans leurs missions. « Si nous ne respectons pas ces hommes-là, si nous ne travaillons pas à les encourager, nous ne pouvons pas attendre des résultats de ces hommes. Tout renseignement, petit qu’il soit, nous devons le leur donner, même si au finish, c’est un faux renseignement. Nous devons être des agents de renseignement, lorsque nous voyons des activités ou des individus suspects », a-t-il renchéri.

Pélagie OUEDRAOGO

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0