Blinken en RD Congo et au Rwanda : Tshisekedi et Kagame tirent chacun son usufruit politique

Blinken en RD Congo et au Rwanda : Tshisekedi et Kagame tirent chacun son usufruit politique

Le séjour au pas de charge du secrétaire d’Etat américain en Afrique se termine avec les étapes RD Congo et Rwanda. Et sans doute, ce n’est pas le fait du hasard, si Antony Blinken termine son périple subsaharien par ces 2 pays, liés par la géographie, mais que des guerres de rapines séparent à la frontière Est.

En rd Congo, Blinken a rencontré la société civile, et même le Prix Nobel, le Dr Denis Mukwenge. Il s’est apesanti sur le cas du M23, cette rebellion qui ensanglante l’est du pays, notamment à Béni, un M23 que Kinshasa, dit être une excroissance de l’armée rwandaise, sinon armée par le pays des Mille collines. Plus de «transparence» dans cette affaire voilà ce qu’a demandé Blinken aux autorités congolaises. Car si la RD Congo accuse Kigali de soutenir le M23, il y a aussi l’AFDL qui serait le pendant du M23, armé par la RD Congo contre le Rwanda. On est en plus imbroglio, et sans doute Blinken le comprend, lorsqu’il a divisé la poire en 2 en laissant entendre que «Tous les pays doivent respecter l’intégrité territoriale de leurs voisins», a-t-il affirmé à Kinshasa. Blinken, tout en essayant de remonter les bretelles au président Tshisekedi sait qu’à l’heure où les Russes et les Chinois sont à l’affut, il est politiquement bénéfique de ne pas perdre ce pays grand comme 80 la Belgique. Et surtout son sous-sol gorgé de pierres et matières précieuses.

Quid du Rwanda ? Là, l’Américain est en terre connue, car ce pays est coaché et aimé par les USA. Sur le plan géopolitique, le Rwanda compte. Petit mais puissant dirait-on et tenu par un leader Paul Kagame qui ne pratique peut-être pas la démocratie toquevilienne, mais plutôt met en avant la sécurité et la stabilité avant ce mode de gouvernement des peuples. A Kigali aussi, Blinken jouera à fond le jeu de la diplomatie. Avec enfin de course, un match nul entre Tshisekedi et Kagame, chacun fera valoir son mémoire en défense, mais au fond à un an de la présidentielle, le 1er se voit requinquer diplomatiquement, et le second le Rwanda, tire aussi un usufruit politique/

La REDACTION

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR