Boucle du Mouhoun : Le Premier ministre invite les forces vives à la cohésion sociale

Boucle du Mouhoun : Le Premier ministre invite les forces vives à la cohésion sociale

En tournée dans la région de la Boucle du Mouhoun du 23 au 26 juillet 2020, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, s’est rendu hier jeudi  à Solenzo, chef-lieu de la province des Banwa où il a rencontré les forces vives de la localité avant de se rendre dans le canton de Dédougou pour rencontrer le chef de canton. Il a eu des échanges directs avec les populations et le chef coutumier afin de s’imprégner de leurs préoccupations. Il a plaidé pour la cohésion sociale et le retour de la paix dans la région.

Après le Centre-Est, le Sud-Ouest, et les Cascades, le chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré s’est rendu dans la région de la Boucle du Mouhoun pour une tournée qui a débuté le jeudi 23 et qui va durer quatre jours. Pour la journée d’hier, il était d’abord à Solenzo, chef-lieu de la province des Banwa où il a rencontré les forces vives de la localité avant de se rendre dans le canton de Dédougou pour rencontrer le chef.

A Dédougou, il a rassuré le chef de canton qu’il n’est pas en campagne, mais en tournée dans les provinces de la région, dans le but de rencontrer les forces vives, afin de recueillir leurs préoccupations et attentes. La Boucle du Mouhoun est une région en proie aux attaques terroristes. L’une des conséquences de cette situation, est la cohésion sociale qui est mise à mal. Le chef de canton l’a rappelé à Christophe Joseph Marie Dabiré. Il a souhaité l’appui des autorités gouvernementales pour que la paix revienne dans la région et partant dans tout le pays.

C’est l’objectif de la tournée initiée par le patron de l’exécutif. Il l’a d’ailleurs annoncé au chef canton que sa tournée vise à œuvrer à la cohésion sociale. C’est dans ce sens qu’il a plaidé pour un accompagnement de ce dernier pour que l’initiative du gouvernement soit un succès. Il l’a invité à sensibiliser les populations de sa région sur la cohésion sociale, le vivre-ensemble. Il lui a rappelé que la solution ne viendra pas seulement du gouvernement, mais aussi des suggestions et propositions des forces vives de la région.

Le message de Christoph Joseph Marie Dabiré n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Il sera en effet rassuré par son hôte qui lui a promis son accompagnement pour que la paix revienne au Burkina Faso.

Rappelons qu’avant de se rendre dans la cour royale, le premier ministre s’est rendu à Solenzo où il a rencontré les forces vives de la localité. C’est un message de paix et de cohésion sociale qu’il a livré aux populations. Il leur a rappelé que le Burkina Faso a un ennemi commun qui est le terroriste et qu’elles doivent faire front pour le combattre.

Edoé MENSAH-DOMKPIN

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR