Campagne agricole 2020-2021 : Un excédent brut estimé à 109 000 tonnes

Campagne agricole 2020-2021 : Un excédent brut estimé à 109 000 tonnes

Le ministre Ousséni Tamboura, porte-parole du gouvernement a fait le point du Conseil des ministres du mercredi 3 février 2021, présidé par le chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré.  Le Conseil a examiné sept rapports dont 6 au titre du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement et 1 au titre du ministère de l’Agriculture, des Aménagements hydro-agricoles et de la Mécanisation.  Du bilan fait par le ministre en charge de l’Agriculture, il ressort un excédent brut estimé à 109 mille tonnes.

 

Le Conseil des ministres du mercredi 3 février 2021, a examiné sept (7) rapports dont 6 au titre du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, et 1 au titre du ministère de l’Agriculture, des Aménagements hydro-agricoles et de la Mécanisation. Au niveau du ministère de l’Economie, le premier rapport examiné a permis d’adopter deux décrets qui érigent l’Ecole nationale de police et l’Académie de police en établissements publics à caractère administratif. Ces transformations de statut juridique doivent se faire conformément à la loi en vigueur n° 010 du 30 avril 2013 qui fixe les catégories des établissements publics à caractère administratif et autres. Cette autonomie de gestion, va permettre à ces établissements d’être plus performants. Toujours au titre du ministère de l’Economie, le Conseil a examiné 6 autres rapports dont 1 relatif au décret portant création, attributions et fonctionnement du Millennium challenge account Burkina Faso 2. Trois autres rapports ont permis d’adopter des ordonnances de ratification d’accord de prêts, de dons ou de subventions. Le décret relatif à la création de mise en œuvre de l’organe du MCA, permet au pays d’opérationnaliser cet important projet signé avec les Etats-Unis d’Amérique et qui est évalué à 275 milliards de F CFA.

A en croire le porte-parole du gouvernement, ces investissements vont profiter essentiellement au secteur de l’énergie, de l’électricité. Cela va permettre au terme du projet (5ans) que l’électricité soit moins chère et accessible.

Toujours au titre du ministre des Finances, par l’adoption des projets d’ordonnance, qui porte ratification de plusieurs accords de dons, de subventions et de prêts avec la BIRD (Banque internationale pour la reconstruction et le développement), L’IDA et la BADEA. Ces accords permettent au pays de mobiliser des ressources cumulées de plus de 305 milliards de F CFA. Ces sommes mobilisées auprès des partenaires techniques et financiers permettront d’une part de développer des infrastructures universitaires à Fada et à Dori.

Ces infrastructures universitaires de Dori et Fada pourront accueillir 1200 étudiants. En plus, il sera construit dans chacun de ces centres universitaires, une cité universitaire de 1 000 lits. La mobilisation des ressources permettra également de développer les services de santé afin de permettre aux politiques du développement de pouvoir répondre à la crise du Covid-19. «Depuis que cette pandémie est apparue, les contrecoups sont énormes.

 Par cet accord, des ressources importantes ont été mobilisées pour soutenir le gouvernement afin de faire face aux conséquences économiques de cette crise», a-t-il précisé. Enfin, la mobilisation de ces ressources permettra au gouvernement de mettre en place un projet de résilience dans 15 communes du Burkina Faso dont 10 dans la région de la Boucle du Mouhoun et 5 dans la région de l’Est. Cela permettra d’aider les populations dans ces communes à faire face à la situation de pauvreté accentuée par la situation sécuritaire.

Le ministre Ousséni Tamboura a aussi fait savoir qu’ils ont examiné un rapport au titre du ministère de l’Agriculture. Ce rapport important vise à connaitre les résultats de la campagne agricole 2020-2021. Cela permettra également de connaître la situation alimentaire et nutritionnelle. Du bilan fait par le ministre en charge de l’Agriculture, il ressort un excédent brut estimé à 109 mille tonnes. Les régions du Sahel, de l’Est, du Nord sont déficitaires. Il ressort un excédent net de 792 701 tonnes dégageant un solde positif par habitant de 243 kg.

Mise en place des groupes parlementaires à l’Assemblée nationale

Sur ce point, il précise que le président du Faso a donné des orientations pour une synergie d’action de l’ensemble des ministères concernés avec deux orientations majeures. La première est de faire en sorte que les ministères qui s’occupent des productions puissent se mettre ensemble pour utiliser les résultats des recherches. Ce qui pourrait améliorer la productivité.

La seconde orientation, est de veiller à la disponibilité réelle des stocks.

Par ailleurs, le Conseil a été informé de l’application effective du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Ce qui a permis de mettre en place les 6 groupes parlementaires dont quatre appartenant à la majorité (102 députés) et 2 à l’opposition (25 députés). Ayant été informé des incidents survenus sur un site d’orpaillage à Djikando dans la commune de Gaoua, le gouvernement a présenté ses condoléances aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Pélagie OUEDRAOGO

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR