Campagne cotonnière 2020-2021 – Objectif: 550 000 tonnes de coton

Campagne cotonnière 2020-2021 – Objectif: 550 000 tonnes de coton

L’Association interprofessionnelle du coton du Burkina (AICB), a convié les hommes de médias à un point de presse, le samedi 30 mai 2020 à Ouagadougou. Elle a présenté le bilan de la campagne cotonnière 2019-2020 qui n’a pas été un succès au regard des objectifs fixés, quand bien même l’on enregistre une légère amélioration des performances, avant de dévoiler les objectifs de la campagne 2020-2021 et les mesures prises pour qu’elle soit meilleure que la précédente. L’association fixe un objectif minimal de production de 550 000 tonnes de coton graine pour la nouvelle campagne.

 

Le 29 mai 2020, l’Association interprofessionnelle du coton du Burkina (AICB) a tenu son assemblée générale statutaire. Au cours de cette rencontre, elle a dressé le bilan de la campagne cotonnière 2019-2020 et pris d’importantes décisions relatives à la nouvelle campagne cotonnière 2020-2021. A l’issue de cette AG, l’association a animé un point de presse au cours de laquelle, elle est revenue sur ces différents points.

Au titre du bilan, le secrétaire général de l’AICB, Louis Yanzon Yé qui a rappelé les mesures prises pour faire de la campagne 2019-2020 un succès, confie qu’elles se sont traduites par un véritable engouement des producteurs pour la culture du coton, avec des intentions de cultures, évaluées à plus de 722 000 ha en avril 2019. Cet objectif n’a pas été atteint, regrette-t-il. Comme justificatif de la non-atteinte de cet objectif fixé, le principal conférencier évoque les conditions climatiques difficiles durant les mois de mai et juin 2019, avec pour corollaire la réalisation partielle du plan de campagne. Il poursuit en affirmant qu’à cette situation défavorable, sont venus se greffer d’autres éléments non moins préjudiciables à savoir : l’abandon de superficies par certains producteurs du fait des inondations et du fort enherbement des parcelles, la poursuite des pluies jusqu’en fin octobre 2019 ayant entrainé  la pourriture des capsules, la situation d’insécurité chronique qui prévaut dans la zone SOCOMA à l’Est du pays et ayant entrainé un recul des superficies emblavées par rapport au plan de campagne.

Concernant la production et le rendement moyen aux champs dans les trois zones cotonnières que sont : la SOFITEX, la SOCOMA et Faso coton, le secrétaire général  de l’AICB confie que les chiffres donnent 458 726 tonnes de coton graine avec un rendement moyen de 793 kg/ha, contre respectivement 435 323 tonnes et 673 kg/ha au titre de la précédente campagne, soit une augmentation de 5% de la production et de 18% des rendements. Pour ce qui est de la culture du coton biologique et équitable, il affirme qu’elle a connu une augmentation des superficies emblavées de 31%. De ses dires, au total, 3 559 ha ont été emblavés, aboutissant à une production de 1 388 tonnes, soit un rendement moyen de 390 kg/ha. Au regard de ces éléments, Louis Yanzon Yé, établit la production nationale, y compris le coton biologique équitable à 460 114 tonnes de coton graine pour la campagne 2019-2020.

Une nouvelle campagne, un nouveau défi à relever

Quand bien même l’objectif fixé n’est pas atteint, l’on remarque une légère amélioration des performances. Selon le SG, elle est la preuve que la mise en œuvre  des mesures de relance durables de la production cotonnière doit être poursuivie. C’est donc conscient de cela, que les participants à l’AG du 29 mai dernier ont pris d’importantes décisions relatives à la conduite de la campagne 2020-2021. Si on s’en tient aux affirmations du secrétaire général, pour ce qui est de la semence du coton conventionnel, le sac de 30kg  sera vendu au prix comptant à 753 francs CFA, et à 806 francs CFA à crédit, le sac de 40 kg à 1 009 francs CFA au prix comptant, et 1 080 francs CFA à crédit, le sac de 45 kg à 1 130 francs CFA au prix comptant et 1 209 francs CFA à crédit, etc. en ce qui concerne les engrais, il affirme que le sac de 50 kg des engrais composés NPKSB sera vendu à 13 084 francs CFA au prix comptant et 14 000 francs CFA à crédit ; le même sac pour les engrais azotés urée sera vendu aux mêmes prix. Les insecticides EC classiques, le traitement par hectare est vendu à 3 441 francs CFA au prix comptant contre 3 800 francs CFA à crédit ; les insecticides EC de spécialité, 6 542 francs CFA au prix comptant contre 7 000 francs CFA au crédit, a-t-il indiqué.

Louis Yanzon Yé déclare que les prix des engrais et des insecticides toujours élevés sur le marché mondial, ont été maintenus à leur niveau par rapport à la campagne précédente grâce à un appui financier de l’Etat de 15, 437 milliards de francs CFA. Pour ce qui est du prix d’achat plancher du coton graine de la campagne 2020-2021, il souligne les prix du coton premier et deuxième choix sont respectivement à 240 et 215 francs CFA.

Pour cette campagne, l’AICB affiche un objectif minimal de production de 550 000 tonnes de coton graine. Le principal conférencier assure qu’il s’agit d’une approche réaliste qui a été opérée en tenant compte de l’environnement de crise sécuritaire nationale déjà existante et du contexte de récession économique mondiale liée à la pandémie de la Covid-19.

Edoé MENSAH-DOMKPIN

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR