CDC-BF : Les 11 membres de la commission de surveillance prêts à servir

CDC-BF : Les 11 membres de la commission de surveillance prêts à servir

Le premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré, représentant le président du Faso a procédé le vendredi 5 juillet 2019, à Ouagadougou,  à l’installation des 11 membres qui composent la commission de surveillance de la Caisse des dépôts et des consignations du Burkina Faso (CDC-BF). Pour le chef du gouvernement, la création de cette caisse  se justifie par plusieurs raisons, notamment le besoin d’assurer le financement des investissements structurants, le besoin de financements sur le long terme, la nécessité de doter le Burkina Faso d’une institution-tiers-de confiance et la nécessité de sécuriser et de rentabiliser des fonds de pension et d’épargne.

Cette commission est composée de 5 députés représentant le pouvoir législatif dont trois de la majorité et deux de l’opposition, un représentant de la Cour des comptes, trois représentants de l’exécutif, dont le directeur général du Trésor et de la comptabilité publique en tant que personnalité es-qualité, deux experts reconnus pour leurs compétences et désignés par le président du Faso et par le président de l’Assemblée nationale. Ils ont entre autres missions, d’exercer le contrôle des opérations, de garantir l’autonomie de la caisse, d’examiner et d’approuver les états financiers et le budget. Selon le chef du gouvernement, cette installation est un grand pas vers le démarrage effectif des activités de la CDC-BF. En effet, ces 11 membres ont un mandat de trois ans non renouvelable, à l’exception du membre es-qualité et en fonction de la durée restante de leur mandat parlementaire pour les députés.

Les encouragements du PM

 «Vous avez le redoutable devoir d’être les garants de l’autonomie de la Caisse des dépôts et des consignations du Burkina et d’exercer le contrôle des opérations. C’est votre action qui permettra à cet établissement d’être véritablement un tiers de confiance au-dessus de tout soupçon», s’est adressé le PM aux 11 membres de la commission. Ce dernier affirme n’avoir aucun  doute sur leurs capacités à relever ce défi. «Je vous exhorte à mettre en place très rapidement les commissions spécialisées prévues par la loi, qui vous permettront d’être efficaces dans l’exercice des missions qui vous sont confiées. Je puisse vous assurer que mon gouvernement vous apportera tout le soutient nécessaire dans l’accomplissement de cette noble mission», a-t-il renchéri.

Les domaines d’intervention du CDC-BF

 Du reste, il a  expliqué que les principaux domaines d’intervention de cette caisse sont les programmes prioritaires et innovants du gouvernement et des collectivités territoriales, notamment la réalisation des infrastructures socio-économiques, les secteurs et les besoins non couverts ou insuffisamment couverts par les mécanismes classiques de financement et les partenariats stratégiques. En outre, il a rappelé que la CDC-BF intervenant en qualité d’investisseur général n’est pas autorisée à consentir des prêts directs à l’Etat. «Cette nouvelle institution est un établissement public à statut spécial, dotée de la personnalité juridique et de l’autonomie. Elle n’est pas soumise à l’agrément bancaire et au dispositif portant réglementation bancaire», a ajouté le premier ministre. Toutefois, souligne-t-il, la CDC-BF est dotée d’un dispositif prudentiel qui respecte  toutes les règles internationales et régionales en la matière.

Par ailleurs poursuit le PM,  elle sera sous la surveillance d’une commission formée majoritairement par des représentants du peuple et sera contrôlé par la Cour des comptes et deux commissaires aux comptes qui seront choisis parmi les cabinets comptables recrutés suite à un appel d’offre. Dans le même registre, Christophe Joseph Marie Dabiré a soutenu que la CDC-BF bénéficie d’une dotation initiale conséquente de l’Etat à hauteur de 20 milliards de FCFA pour lui permettre de mener correctement les missions de financement de l’économie. 

«Les fonds et valeurs qui étaient jusque-là reçus en dépôts ou consignations au Trésor public ou dans les établissements bancaires et autres établissements financiers ou de crédit, en raison d’une disposition législative ou réglementaire, d’une décision de justice ou d’une décision administrative seront déposés auprès de la CDC-BF», a précisé le PM.

Omar SALIA

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR