Choguel Kokala Maïga Premier ministre du Mali : «Cube Maggi» à la sauce Transition

Choguel Kokala Maïga Premier ministre du Mali : «Cube Maggi» à la sauce Transition

Si un premier ministre doit être choisi à l’aune de son expertise dans les arcanes de la politique (ministre  à plusieurs reprises,  candidat malheureux à la présidentielle) et à sa capacité d’opérer une mue constante comme un caméléon sans pour autant se  griller, quitte à se faire appeler «l’homme de tous les régimes» ou porter le sobriquet de «cube Maggi», alors Choguel Kokala Maïga est le gars  qu’il faut à ce poste de premier ministre de la Transition.

On le voyait d’ailleurs venir bien avant que la fuite éventée express par les maitres de Kati et de Koulouba sur sa probable nomination, car il a toujours été constant dans ses diatribes envers nombre  d’hommes politiques et ce, depuis le 5 juin 2020 et il est après l’imam Dicko, celui qui aura  tenu le plus le crachoir en tant que stratège du M5-RFP, pourfendant le régime IBK et appelant la junte à prendre en compte les préoccupations soulevées par ce creuset politico-religieux. On aura d’ailleurs senti un Choguel Maïga plus policé dans ses sorties ces derniers jours, la perspective d’être nommé chef de gouvernement fait tourner la langue 7 fois avant de parler.

Reste que la matrice qui l’a poussé dans les bras de la Transition demeure sujette à supputations : les 2 têtes iconiques du M5-RFP le chériff de Niono et l’imam Dicko qui prêchent un islam rigoriste (on les a vu faire retirer la loi sur le Code de la Famille jugée trop libertaire par eux) ces personnalités religieuses sont jugées proches d’un islamisme qui fleurte mal la laïcité pour ne pas dire la République. Les phrases allusives du président Emmanuel Macron dans le JDD du 29 mai dernier visaient à prévenir l’immixtion de ce qu’il a qualifié «d’islamisme radical» dans la gestion des affaires du Mali, ne sont  pas passées inaperçues.

Voilà maintenant le M5-RFP au cœur du pouvoir via la primature qu’occupera un de ses célèbres affidés. C’est à présent que les choses sérieuses commencent. En se faisant mouvement croupion de la Transition, le M5-RFP est désormais obligé d’avaler des couleuvres. Certes, ce regroupement populaire créé par le célèbre imam retombe sur ses jambes car s’il a contribué à faire chuter IBK, ce n’est  pas pour regarder gouverner .Par détours, il a obtenu ce qu’il voulait.

Sur les 25 ministères, quels seront ceux dévolus au M5-RFP ? Comment se passera la collaboration entre Choguel et Goïta autrement dit entre l’eau et le feu ? Le président du MPR suivra-t-il à la Pavlov son maitre ? Quelle gouvernance transitionnelle compte imposer cet attelage dont les 2 composantes  ne voulaient pas se voir en peinture il y a quelques mois ?

Un cube Maggi peut par principe culinaire, être dans toutes les sauces et contribuer à les rendre ragoutantes ; Choguel Maïga avec ce parcours semble être au summum de sa carrière politique avec cette nomination. Pourra-t-il «civiliser» cet intérim et surtout contribuer lui qui en  est le miroir acceptable, à le conduire à bon port ? Réponse avec la configuration des 25 portefeuilles et la conduite quotidienne.

LA REDACTION

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR