Commune de Arbinda : des affrontements font huit morts à Arbinda

Commune de Arbinda : des affrontements font huit morts à Arbinda

Le spectre des violences intercommunautaires est de plus en plus prégnant au Burkina Faso et au Mali voisin. Trois mois après le massacre de Yirgou qui avait occasionné plus de 200 morts, des nouveaux affrontements intercommunautaires ont éclaté à Arbinda, localité située dans la province du Soum, dans la région du Sahel. Selon plusieurs sources, tout serait parti de l’assassinat la veille (dimanche 31 mars 2019) du Cheick de Hamkane de son fils et de son neveu par des individus armés. En représailles, plusieurs habitants de la localité en majorité des Foulcès s’en sont pris à des peuls accusés d’être les auteurs de ces tueries. Le bilan de ces affrontements fait état de huit morts, dont trois victimes peuls.

Selon le gouverneur de la région du Sahel, le colonel Peguy Hyacinthe Yoda, qui s’est confié à JA, l’assassinat du Cheick et des proches a été l’agent déclencheur de ces violences. «Des individus armés se sont introduits dans le village de Hamkane, situé à 7 km de Arbinda, où ils ont assassiné le Cheikh (leader religieux) du village, son fils aîné et son cousin», a expliqué le gouverneur. Notons qu’une quatrième personne avait été tuée dans un village voisin. Les trois premières victimes étaient Peuls.

«Pendant l’inhumation du Cheikh et des deux autres, on a identifié quatre individus qui feraient partie du groupe ayant commis ce forfait. La population s’est ruée sur ces personnes qu’elle a lynchées et dans la foulée il y a eu trois autres morts», a-t-il poursuivi. «Le bilan est de sept tués, deux huttes et une maisonnette incendiées», a annoncé Peguy Hyacinthe Yoda, soulignant que la situation était «maîtrisée et sous contrôle» lundi. «Les forces de défense et de sécurité mènent des patrouilles dans la ville pour rassurer les populations», a-t-il indiqué. Plusieurs appels au calme et à la retenue ont été lancés pour ramener la quiétude dans cette zone, caractérisée par la récurrence des attaques terroristes depuis plus de trois ans.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR