Commune de Ouagadougou : Conclave des conseillers  de la majorité à Komsilga

Commune de Ouagadougou : Conclave des conseillers  de la majorité à Komsilga

La première journée du conseiller municipal de la commune de Ouagadougou, s’est tenue le samedi 12 mai 2018, à Komsilga, sur le thème : «Rôle et leadership du conseiller municipal dans la gestion locale et le développement de la commune». C’était en présence du ministre d’Etat, Simon Compaoré, patron de cette journée.

Les élus locaux de la commune de Ouagadougou, réunis sous la bannière de l’alliance des partis de la majorité, étaient en concertation, samedi dernier, à Komsilga, à la faveur de leur première journée. Cette journée qui est une première du genre, selon les organisateurs, permettra aux conseillers municipaux du MPP, de l’UNIR/PS, de l’ODT, du NTD, du RPR, du NOURA et de la CMP de réfléchir sur : «Rôle et leadership du conseiller municipal dans la gestion locale et le développement de la commune» Dans son intervention, le ministre Simon Compaoré qui a procédé à l’ouverture de cette journée, a indiqué que c’est une opportunité pour ces élus de se rencontrer, en dehors de la salle du conseil municipal, de discuter librement entre camarades pour mieux appréhender un certain nombre de concepts, mieux comprendre et intérioriser ce qu’est le rôle de l’élu local. «Ce qu’il doit faire et ce qu’il ne doit pas faire». Et en plus, amener ce dernier à cultiver l’esprit de leadership. En effet pour le ministre d’Etat, sans esprit de leadership, il est impossible de gagner les batailles qu’on engage. Toutefois, il loue cette initiative et espère qu’au sortir des échanges, chacun aura quelque chose qui puisse conforter sa capacité d’action sur le terrain. Cependant, à l’en croire, la gestion du conseil municipal est jonchée d’épines et pour cela, il faut de l’abnégation, de la combativité, de la persévérance et de la conviction. C’est pourquoi, il n’a pas omis d’adresser un message de  félicitation, de cohésion, d’unité… à tous ceux qui prennent part à la première journée du conseiller municipal de la majorité de la commune de Ouagadougou. Quant au parrain, Siméon Sawadogo, il se dit doublement satisfait d’être à Komsilga. «Je suis satisfait d’une part, en tant que ministre en charge de la décentralisation et d’autre part en ma qualité de militant d’un parti faisant partie de cette alliance». Et d’ajouter que c’est la toute première fois qu’un groupe municipal se réunit pour se donner des idées, échanger et harmoniser ses points de vue pour être plus efficace au sein du conseil. En outre, il estime qu’il est bien normal que chaque groupe (majorité ou opposition) ait des temps de réflexion, afin de contribuer au développement de sa commune. Par ailleurs, le parrain félicite la mairie de Ouagadougou de la belle initiative et invite par conséquent, d’autres à lui emboîter le pas, car cela permettra d’avoir des débats d’un niveau élevé dans les conseils municipaux. Ainsi, précise-t-il, «Ce n’est pas la guerre mais plutôt un débat d’idées». De son côté, l’édile de la capitale, Armand Béouindé, coparrain de cette journée, a laissé entendre que le thème en lui-même est assez éloquent. «C’est une journée qui va parler du leadership du conseil municipal de la commune de Ouagadougou dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES)», a confié le bourgmestre. D’ailleurs, il poursuit que les partis de l’alliance de la majorité se sont retrouvés ici, pour une introspection, partager leurs convictions par rapport à leurs obligations dans leurs environnements respectifs. Et de renchérir que les différentes communications qui seront faites, au cours de cette journée, vont édifier chacun et en sus, les outiller à jouer pleinement le rôle à eux assigné. Toujours, aux dires de M. Béouindé, la ville de Ouagadougou a de nombreux défis à relever. Il s’agit notamment des défis de sécurité, de salubrité, du vivre ensemble… et c’est pourquoi, en tant qu’élus locaux, ils ont le devoir de participer activement à ce que la vie soit meilleure pour leurs populations . UNE

Boureima SAWADOGO

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0