Contrôle des produits de grande consommation : Des sanctions planent sur les commerçants véreux

Contrôle des produits de grande consommation : Des sanctions planent sur les commerçants véreux

A l’occasion du jeûne de Ramadan, le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, à travers la Brigade mobile de contrôle (BMC), a initié une opération de contrôle du prix et qualité des produits de grande consommation, dénommée : «Opération de contrôle spécial Ramadan 2019», qui a débuté le lundi 13 mai 2019 sur l’ensemble du territoire. Le ministre Harouna Kaboré qui a accompagné l’équipe de contrôle a invité les commerçants au respect des marges fixées par la réglementation en vigueur et à se départir des pratiques  illicites en matière de commerce des produits de grande consommation. Aux gérants des boutiques qui proposent des produits dont les poids ne respectent pas les normes, il les a informés qu’ils seront sanctionnés.

Depuis plus d’une semaine, les musulmans du Burkina Faso, observent le jeûne du Ramadan qui va durer un mois. Il s’agit d’une période de forte demande. Des commerçants véreux profitent pour augmenter les prix des produits de grande consommation et aussi écouler des produits de qualité douteuse. Pour permettre aux fidèles musulmans et à tous les consommateurs de vivre ce mois de Ramadan en toute quiétude, le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat à travers la Brigade mobile de contrôle (BMC), a initié une opération spéciale de contrôle du prix du sucre et des autres produits de grande consommation. C’est le ministre en charge du Commerce Harouna Kaboré qui l’a confié hier lundi 13 mai 2019. Il confie que l’objectif de ces contrôles qui, il faut le rappeler, sont des contrôles de surprise, est de s’assurer que les produits mis sur le marché en cette période, continuent de respecter les prix tels que fixés durant toute l’année. Le ministère à travers cette initiative, vise également à rassurer les populations sur la qualité des produits qui leur sont proposés et aussi rappeler aux commerçants la nécessité de respecter les prix que ce soit au niveau des détaillants, des démis grossistes, et des grossistes. En personne, Harouna Kaboré a accompagné l’équipe de contrôle sur le terrain. Avec lui, l’équipe a visité trois alimentations générales. Toutes situées dans le quartier Kalgondin. Le contrôle à en croire le ministre, a consisté à peser les poids des sacs de sucre, des sacs de riz, à vérifier la date de péremption sur les sacs, sur les boîtes de lait, les boîtes de conserve, les prix des différents produits, etc.

D’une manière générale, le ministre dit avoir constaté au cours des contrôles, une insuffisance des affichages des prix sur les produits, les dates de péremption qui ne sont pas visibles sur certains produits. Pour ce qui est du poids des sacs de riz, de farine et de sucre, Harouna Kaboré confirme que d’une manière générale, il y a un respect dudit poids. Il relève cependant qu’à certains endroits, l’on a constaté une différence d’un kilogramme ou d’un kilogramme et demi en moins. Aux gérants des boutiques qui proposent des sacs dont les poids ne respectent pas les normes, le premier responsable du département en charge du commerce, les a informés qu’ils seront sanctionnés.  Pour sa part, il a salué la coopération des différents gérants à qui il n’a pas hésité à donner une mention positive. Il a également salué les boutiques et alimentations qui, à la faveur du jeûne, ont procédé au rabais des prix de certains produits à travers des promotions.

Il faut rappeler que ce sont des contrôles inopinés auxquels ont été soumis les gérants des alimentations et boutiques visitées. Loin d’avoir peur, ces derniers ont salué le contrôle qu’ils estiment, a été fait dans l’optique de la protection de la population. A leur tour, ils ont salué l’initiative du ministre qui a décidé d’accompagner la Brigade mobile de contrôle (BMC) au lieu de s’asseoir dans son bureau.

Harouna Kaboré, rappelant que cette visite permet de sensibiliser davantage les commerçants et sanctionner ceux qui ne respectent pas la réglementation, a invité les commerçants au respect des marges fixées par la réglementation en vigueur et à se départir des pratiques  illicites en matière de commerce des produits de grande consommation. A l’endroit des services de contrôle du ministère en charge du Commerce, il les a invités à l’abnégation dans leur travail, particulièrement en cette période de forte demande afin de garantir aux consommateurs des produits de qualité au juste prix.

Edoé MENSAH-DOMKPIN

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR