Contrôleurs aériens : Un syndicat pour défendre les intérêts  

Contrôleurs aériens : Un syndicat pour défendre les intérêts  

Un nouveau venu dans le monde syndical. Il s’agit du Syndicat national des contrôleurs aériens et assimilés du Burkina Faso (SYNCAB). Le bureau nouvellement installé lors du congrès constitutif tenu le jeudi 30 janvier 2020 à Ouagadougou, est composé de sept membres et deux commissaires aux comptes. Selon le secrétaire général, Fulbert Bembamba, lui et ses camarades ont pour mission de travailler à défendre les intérêts spécifiques des contrôleurs aériens.

C’est à l’issue de son congrès constitutif tenu à la Bourse du travail hier jeudi, que le Syndicat national des contrôleurs aériens et assimilés du Burkina Faso (SYNCAB) a vu le jour. Avec pour objectif de défendre les intérêts des travailleurs du secteur.

Mais avant d’arriver à cette étape, les contrôleurs ont eu droit d’abord à deux communications au cours des travaux. La première communication s’est penchée sur les deux lignes opposées du mouvement syndical : cas du Burkina Faso. Cela a permis de faire une clarification entre les deux options possibles du mouvement syndical à savoir, le syndicat révolutionnaire des classes et celui réformiste.

La deuxième communication ayant porté sur les mécanismes du dialogue social à l’ASECNA, a permis de voir comment mettre en place le cadre réglementaire pour les négociations sociales à l’ASECNA, de même que ses forces et faiblesses. Après ces communications, les contrôleurs aériens ont pris connaissance des textes fondateurs qui  régissent le SYNCAB avant adoption. Puis, s’en est suivie l’élection des membres du bureau exécutif national qui est composé de sept membres et deux commissaires aux comptes. Des dires du secrétaire général Fulbert Bembamba, la création de ce syndicat est la matérialisation d’un vœu nourri depuis plusieurs années.

 Leur mission selon le SG est de travailler à défendre les intérêts spécifiques des contrôleurs aériens. Et d’ajouter, qu’ils vont aussi renforcer la collaboration avec les autres syndicats de la plateforme pour qu’ensemble, ils puissent atteindre leur objectif qui est d’améliorer la sécurité de l’aviation aérienne. En outre, il souligne que les contrôleurs aériens ont milité pendant des années dans les différents syndicats de la plateforme aéroportuaire. Mais, force est de constater que les intérêts spécifiques des membres n’ont pas été toujours pris en compte. «C’est pour cela que nous avons décidé de nous regrouper en syndicat pour pouvoir restaurer l’image des contrôleurs aériens en adéquation avec la responsabilité qui est insérant avec notre métier et qui est demandé chaque jour aux contrôleurs aériens», a-t-il dit.

L’ASECNA a entrepris depuis des années une réforme du système de rémunération. Fulbert Bembamba informe qu’ils ont à plusieurs reprises marqué leur désaccord sur certains points de cette réforme. Donc, la première mission assignée aux membres du bureau est selon lui, de travailler à ce que les intérêts des contrôleurs soient pris en compte dans la mise en œuvre de cette réforme du système de rémunération. A cela, s’ajoutent d’autres intérêts que le bureau exécutif national s’attèlera à contribuer pour leur résolution.

 

Pélagie OUEDRAOGO

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR