Déclaration d’intérêt et de patrimoine : L’ASCE-LC affine sa lutte pour la transparence

Déclaration d’intérêt et de patrimoine : L’ASCE-LC affine sa lutte pour la transparence

Dans le cadre du processus de dématérialisation des déclarations d’intérêts et de patrimoine, l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC) a créé une plateforme électronique de déclaration de patrimoine en ligne (www.dip.bf), au profit des assujettis, autres que les membres de l’exécutif et du législatif. Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a procédé à son lancement le mardi 4 août 2020 à Ouagadougou.

 En vue de faciliter la collecte et le traitement des données portant sur les déclarations des personnalités visées par l’article 13 de la loi n°004-2015/CNT du 3 mars 2015, portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso et son modificatif n°033-2018/AN du 26 juillet 2018, l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE-LC) a mis en place une plateforme électronique D’intérêt et de patrimoine (DIP) en ligne au profit des assujettis, autres que les membres de l’exécutif et du législatif.

Ces personnes pourront désormais faire leur déclaration via ce site www.dip.bf. Le lancement officiel de cette plateforme a eu lieu le mardi 4 août 2020 en présence du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, des membres du gouvernement et bien d’autres personnalités. Entre autres fonctionnalités, elle permet l’identification des assujettis, la gestion des déclarations en entrée et à la sortie, la mise à jour annuelle des déclarations ou consécutive à une variation substantielle du patrimoine, la gestion des éléments de preuve permettant d’authentifier les déclarations des assujettis, etc.

Initialement selon les explications du contrôleur général d’Etat, Luc Marius Ibriga, cette déclaration devait se faire sur format papier en trois exemplaires. Mais au regard des exigences de la loi quant aux informations à fournir et au nombre élevé d’assujettis concernés, sa mise en œuvre s’est révélée difficile en termes d’archivage et de sauvegarde de la confidentialité. Pour lever cette difficulté, l’Assemblée nationale a adopté la loi n°033-2018/AN du 26 juillet 2018 portant modification de la loi 004-2015/CNT du 3 mars 2015 portant prévention et répression de la corruption au Burkina Faso. Cette loi consacre la déclaration par voie électronique pour les assujettis autres que les membres des pouvoirs exécutif et législatif ouvrant ainsi la voie à une dématérialisation partielle de la déclaration d’intérêt et de patrimoine. C’est donc avec l’appui de la Banque mondiale à travers le projet de gouvernance économique et de participation citoyenne, que l’ASCE-LC a pu construire la plateforme. Le montant global de cet appui s’élève à 473 444 203 FCFA.

A entendre Luc Marius Ibriga, cette cérémonie est la traduction d’une volonté politique de lutter contre la corruption, mais aussi l’affirmation de l’option de la transparence dans la gestion des affaires publiques et le souci de sauvegarde du bien public. Après ce lancement, il souligne qu’une phase pilote d’enrôlement des assujettis sur la plateforme va démarrer. Elle sera suivie de l’enrôlement de l’ensemble des assujettis prévu par la loi.

La tâche est certes énorme mais l’ASCE-LC pourra compter sur le soutien de la marraine, Hadja Fatimata Ouattara/Sanon, ministre du Développement, de l’Economie numérique et des Postes. En effet, au-delà de l’engagement de ses services techniques à accompagner l’opérationnalisation pour la déclaration en ligne, la ministre a rassuré l’ASCE-LC qu’elle ne ménagera aucun effort pour mettre à sa disposition les ressources techniques nécessaires au bon fonctionnement de cette plateforme. Par ailleurs, elle invite les responsables des structures administratives à intensifier l’usage de l’outil informatique dans la gestion des affaires publiques au quotidien. Quant aux personnes assujetties, elle les invite à s’approprier le mécanisme de déclaration d’intérêt et de patrimoine en ligne et profiter pleinement de cet outil.

Renforcer les questions de transparence et d’intégrité

Cette plateforme, des dires du chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré est la bienvenue, car elle facilite aussi bien le travail pour celui qui doit faire sa déclaration que pour l’ASCE-LC dans le cadre du suivi et du traitement des données. Cela amène également l’économie de tout le stockage de papier qu’il faut faire avec des déclarations qui concerne pratiquement tous les agents publiques de l’Etat. «Comme il a été souligné, c’est pour renforcer les questions de transparence, d’intégrité», a-t-il précisé.

Du reste, il a fait savoir que la date du 4 août n’a pas été choisie au hasard. Et cette plateforme participe à la dynamique de cette intégrité tant prônée. «On souhaite que cette plateforme permette à chaque Burkinabè qui travaille quelque part de savoir que l’intérêt c’est de travailler d’abord pour la nation. Je pense que la nation sera toujours reconnaissante envers ses fils qui ont bien travaillé pour elle», a renchéri Roch Marc Christian Kaboré.

Pélagie OUEDRAOGO

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR