Départ de MSF à Maïné-Soroa au Niger : Médicalement désastreux en cette saison hivernale

Départ de MSF à Maïné-Soroa au Niger : Médicalement désastreux en cette saison hivernale

Les médecins du fait du serment d’Hippocrate soignent quiconque se présente à eux, même sur un champ de guerre. C’est à cette tâche risquée, mais gratifiante, que se livre l’ONG Médecins sans frontières (MSF), aux 4 coins de la planète où le devoir les appelle.

Mais voilà tout comme les toubib de la Croix-Rouge qui, excédés par des attaques ad hominem sur le terrain, les assassinats et les rapts, décident de quitter les théâtres de guerre d’abandonner leur sacerdoce, Médecin sans frontières a opté de plier bagages dans la localité de Maïné-Soroa, pour une question d’insécurité.

Non pas que récemment, elle a été attaquée, la dernière datant du 26 avril dernier où son bureau de Maïné-Soroa au Niger a été caillassé.

Présent dans cette localité depuis 3 années, MSF était un soutien médical et humanitaire de taille aux populations vulnérables de Diffa.

Diffa ! Ville-martyr des exactions de Boko Haram et des attaques de tout genre est devenue en l’espace de quelques années, une zone où l’insécurité est prégnante malgré la présence régulière d’une armée nigérienne qui fait du bon boulot, aidée en cela par Barkhane, la Force mixte multinationale (FMM) et dans une moindre mesure par le G5-Sahel.

Mais le ras-le-bol de MSF à Maïné-Soroa réside dans les attaques anonymes, et le flou total de qui fait, car cette situation expose les médecins à des risques inutiles.

Un départ qui sera ressenti à l’heure de la malaria et de toutes les maladies hydriques liées à l’hivernage. Mais, c’est de bonne guerre, car à quoi bon rester si le médecin est soi-même menacé de mort. Au Burkina voisin, dans son septentrion, infirmiers et enseignants ont aussi déserté districts sanitaires et salles de classe pour les mêmes raisons. C’est peu dire que le terrorisme a changé le mode de vie et le comportement au Sahel.

LA REDACTION

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR