Développement du secteur minier burkinabè : Le gouvernement à l’écoute des entreprises minières.

Développement du secteur minier burkinabè : Le gouvernement à l’écoute des entreprises minières.

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a eu une séance de travail avec les acteurs du secteur minier, ce jeudi 5 décembre 2019. La rencontre, articulée autour des défis sécuritaires et l’apurement de la TVA par l’Etat, a été l’occasion d’annoncer que le Fonds minier de développement local est désormais opérationnel.

La vision du gouvernement est de faire des mines, un secteur compétitif et un levier important de développement socio-économique durable du Burkina Faso, à l’horizon 2026.

Mais cette ambition est mise à mal ces dernières années par une insécurité croissante liée au terrorisme. C’est la raison pour laquelle le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a rencontré les opérateurs du domaine, en vue d’aplanir les difficultés et dégager les perspectives pour un rayonnement de ce secteur.

Après plus de trois heures de travaux, le ministre en charge des Mines, Oumarou Idani, a fait savoir que cette rencontre autour du Premier ministre était «vraiment importante», parce que le secteur minier rencontre d’énormes difficultés, aggravées par le défi sécuritaire.

«Ce qui s’est passé dernièrement à la mine d’or de Boungou, à Nassoungou, dans la commune rurale de Matiacoali dans la région de l’Est, le 6 novembre dernier et qui a fait une quarantaine morts et plusieurs blessés en est un exemple et cela a été aussi une alerte pour l’ensemble des acteurs qui se posent une série de questions», a-t-il expliqué

De ce fait, cette rencontre, selon lui, a permis de discuter en premier point des questions sécuritaires, notamment de la sécurisation des sites miniers et leurs voies d’accès, mais aussi de définir «comment accompagner de manière spécifique l’ensemble des compagnies minières, afin d’avoir une exploitation apaisée et permettre que le secteur minier burkinabè continue de connaitre l’essor qui a été amorcé». A cette rencontre, d’autres préoccupations telles que la question de l’apurement de la TVA ont été évoquées.

«L’Etat a des arriérés de TVA à rembourser aux sociétés minières. Et des solutions ont été trouvées à cette rencontre et nous pensons que, dans les semaines à venir, nous allons rentrer dans la phase d’opérationnalisation de ces solutions», a affirmé le ministre Idani.

Un autre élément qui est ressorti de cette discussion est «le succès» concernant l’opérationnalisation du Fonds minier de développement local. Et le ministre en charge des Mines de préciser : «Ce Fonds est désormais opérationnel. Le comité national et les comités locaux de répartition du fonds ont été mis en place. Nous avons également procédé aux premières répartitions et nous sommes parvenus à surmonter les différentes difficultés auxquelles nous étions confrontées et à la signature des conventions spécifiques avec la plupart des mines». A l’entendre, tout cela procède du constat qu’il était essentiel que ce dialogue continue et soit permanent, et l’assurance a été faite que le secteur minier va bénéficier d’une oreille attentive du chef du gouvernement.

Quant au président de la Chambre des mines du Burkina (CMB), René Tidiane Barry, il a abondé dans le même sens que le ministre, en soutenant que le défi principal auquel est confronté le secteur minier aujourd’hui est d’ordre sécuritaire. «Il s’agit de savoir qu’est-ce qui peut être mis en place à court, moyen et long terme, pour créer un environnement sécuritaire pour que l’exploitation minière puisse se faire de la bonne manière au Burkina Faso», a-t-il insisté.

Cette rencontre a été accueillie «de façon très positive» par les acteurs privés du secteur minier car ceux-ci ont reçu «un signal très fort» de la part du Premier ministre. «Il y a des mesures qui sont en train d’être mises en place au niveau de l’Etat. Nous pouvons être rassurés non seulement par rapport à l’attitude du gouvernement, mais également à ce que nous voyons de façon concrète sur le terrain», a-t-il précisé.

DCRP/PM

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR