Dialogue avec les terroristes : vers une paix des braves de 2 ans signée entre le Burkina et les Katibas ?

Dialogue avec les terroristes : vers une paix des braves de 2 ans signée entre le Burkina et les Katibas ?

Le mardi 2 août dernier, par le biais d’un communiqué daté du 28 juillet 2022 du ministère en charge de la Réconciliation nationale, on apprenait que tous les Burkinabè qui avaient pris les armes contre d’autres Burkinabè étaient invités à rejoindre le Centre de réinsertion. Autrement dit à déposer les armes, et à participer à l’œuvre de cohésion sociale et de réconciliation  nationale lancée par le président Paul-Henri Sandaogo Damiba. Pour ce faire, le gouvernement invite les Burkinabè enrôlés dans les groupes armés terroristes à adhérer à ce creuset de retrouvailles pour la pacification du pays.

Mieux, il se susurre qu’il se pourrait qu’on aille derrière cette invite au dépôt des armes à un armistice de deux (2) années plutôt à un arrêt des hostilités. En effet, selon certaines sources, le gouvernement serait en passe, si ce n’est déjà fait de conclure un deal avec les terroristes pour une trêve de 24 mois, qui correspondent à la durée de la Transition. Combien a coûté cette paix des braves ?

Toutes les katibas ont-elles signé cet intermède de paix de 2 ans ? Par exemple le GSIM de Iyad Ag Ghali qui écume la zone des 3 frontières a-t-il donné son OK à cet arrangement?

En tout cas, si cela est avéré, on ne demande pas mieux, tout en espérant que durant cette trêve, on trouvera par le dialogue une solution définitive à cette guerre asymétrique vieille de plus de 6 ans qui aura fait 2 000 victimes et 2 millions d’âmes en errance, les PDI.

Au niveau d’Aujourd’hui au Faso, ce dialogue et même cette diplomatie souterraine riment forcément avec de grands compromis. Si cela peut épargner le Burkina Faso de ces catacombes, tant mieux. 

Maintenant, il faut que le MPSR puisse gérer ou plutôt anticiper l’après-2 ans (fin de la transition) et ne pas refiler la patate chaude aux dirigeants civils qui seront élus après eux. Car après ces 2 années, on fait quoi pour que cette paix soit pérenne ?

Rappelons qu’à l’orée des élections de novembre 2020, des négociations avaient eu lieu avec certains groupes terroristes pour arracher une accalmie durant cette période électorale contre évidemment espèces sonnantes et trébuchantes.

La rédaction

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 1
  • comment-avatar
    Docile 2 semaines

    Vivre la cohérence et la réconciliation

  • Aujourd'hui au Faso

    GRATUIT
    VOIR