«Diamant de la paix» vendu à New York  : Si ça peut améliorer la vie des manches «courtes et longues»…

«Diamant de la paix» vendu à New York : Si ça peut améliorer la vie des manches «courtes et longues»…

Il ne rendra pas leurs bras ou jambes aux victimes des «manches courtes ou longues» de l’interminable et meurtrière guerre civile qui a secoué la Sierra-Léone entre 1991et 2002 mais son prix pourrait aider à «améliorer la vie des populations» comme le souhaite son propriétaire, le pasteur évangélique, Emmanuel Momoh . Il, c’est bien sûr, ce diamant de 700 carats qui est vendu aux enchères à New York, et qui pourrait rapporter gros à la Sierra-Léone. Qualifié à raison de «diamant de la paix», par opposition aux diamants maudits qui ont d’ailleurs inspiré le film ‘’Blood Diamond’’, le gros caillou rare, est donc vendu par le gouvernement sierra léonais, à qui le pasteur a confié la fameuse pierre précieuse.

Il faut  saluer le geste de cet homme de Dieu, car, pour quelques poussières de pierre, dans les années 90, les frères de ce pays se sont écharpés. Le RUF du tristement célèbre Foday Sankoh qui a instauré ce conflit, qui aura fait 120 000 morts et des milliers de mutilés gardait jalousement les zones aurifères et diamantifères. Une guerre qui fut importée du Libéria par le non moins célèbre, Charles Taylor qui avait mis le pays de William Tolbert sous coupe réglée. Condamné depuis à 50 ans de prison par le Tribunal spécial pour la Sierra-Léone (TSSL) Charles Taylor et Foday Sankoh, sont des artisans des atrocités sierra-léonaises.

Si donc, dans ce pays qui vient d’ailleurs de sortir de la lutte contre Ebola peut pouvoir compter sur les millions d’euros que rapportera ce diamant, il n’y a pas de message de paix plus sincère qu’une telle action. Symbolique, cette vente aux enchères l’est aussi, car, il pourrait devenir l’exemple attitré que le processus de «Kimberley» n’est pas une vue de l’esprit en Sierra-Léone.

Kimberley qui tente de mettre fin aux diamants ensanglantés, véritable trésor de guerre, s’il en est qui aura alimenté la guerre civile. Ce n’est aussi que justice pour les estropiés, unijambistes et autres manchots, qui pourront désormais se dire que le «diamant n’est pas seulement synonyme de guerre et de malédiction», mais aussi, porte le message de paix. Il faut espérer du reste que le geste du pasteur Momoh fasse tache d’huile pour que d’autres émules lui emboitent le pas pour le bonheur des Sierra-Léonais.

Joachim de Kaibo Bembamba

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0