Doundoulma – Garpéné : Les Ouangraoua et les Tiemtoré revisitent leur histoire commune

Doundoulma – Garpéné : Les Ouangraoua et les Tiemtoré revisitent leur histoire commune

La famille Ouangaoua de Doundoulma village de Tanghin-Dassouri a reçu dans une cérémonie festive, les Tiemtoré de Garpéné, village de Dapelgo, le dimanche 29 avril 2018. Un acte qui a pour objectif de raffermir le lien de parenté qui existe entre les deux grandes familles.

Doundoulma a vécu une journée inoubliable, le dimanche 29 avril dernier. Les ressortissants résident à Ouagadougou, parmi lesquels, Rasmané Ouangraoua, ancien commissaire de police, Alassane D. Ouangraoua, ex-président de la Fédération burkinabè de cyclisme, Boukary Ouangraoua, PDG de VMAP, se sont joints aux résidants, pour réserver un accueil chaleureux à une délégation venue de Garpéné, un village de Dapelgo. Des prestations de danse traditionnelle, des rappels historiques, du football, le tout dans une ambiance festive, ont été le menu du jour, qui a permis aux deux populations de raffermir leurs liens de fraternité. En effet, un lien de parenté existe entre la famille Ouangraoua de Doundoulma et celle Tiemtoré de Garpéné. Selon le président du comité d’organisation, Alassane D. Ouangraoua, les deux familles tirent leurs racines au palais du Mogho Naaba. «Nous sommes tous des descendants de la famille royale du Mogho Naaba» confie-t-il. C’est l’association Boud Nooma pour le développement durable de Gargin qui a eu l’initiative de la rencontre. Et son président, Amado Tiemtoré, de confirmer qu’ils sont tous des descendants du Mogho Naaba au même titre que les Congo et les Dakissaga. Pour lui, avant cette rencontre, c’est seulement de bouche à oreille que les deux peuples savaient qu’il y a une parenté entre eux. «Il y a même de grandes personnes qui ne savaient même pas l’existence d’un lien entre nous», précise-t-il. A l’en croire, c’est la troisième fois que l’association initie ce genre de sortie. «Notre première visite a été Garpinbili et la deuxième à Garpin Kanséghin, des villages voisins à Garpéné», dit-il. Heureux de la visite de leurs frères, les ressortissants de Doundoulma ont fait la promesse de se rendre à leur tour à Garpéné .SOCIETE

Hamed JUNIOR

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0