Dr W. Pierre Djiguemdé : «Le non port de verres correcteurs est la première cause de déficience visuelle»

Dr W. Pierre Djiguemdé : «Le non port de verres correcteurs est la première cause de déficience visuelle»

 Les troubles de la vision constituent un problème majeur de santé publique dans le monde. Selon Dr Windinmanégdé Pierre Djiguemdé, chef du service d’ophtalmologie et exploration visuelle au CHU de Bogodogo, le non port de verres correcteurs est la première cause de déficience visuelle. Cependant, l’identification précoce d’une cécité ainsi que sa prise en charge rapide, permettent de limiter les éventuelles complications. Dans les lignes qui suivent, il recommande des consultations de temps en temps pour faire le point.

 

Qu’est-ce qu’une cécité ?

La cécité est définie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme l’incapacité de compter les doigts de la main à trois mètres. De façon un peu plus précise, en ophtalmologie, on dit que quelqu’un est aveugle quand il a une acuité visuelle inférieure à 1 sur 20.

Quels sont les causes et facteurs de risque de cette maladie ?

Les causes de la cécité sont nombreuses. Nous avons d’abord les troubles de la réfraction non corrigés : ce sont des gens qui ne voient pas bien parce qu’ils n’ont pas un équipement optique adapté. Le non port de verres correcteurs est responsable d’un grand nombre de cécité. C’est d’ailleurs la première cause de déficience visuelle. Il y a ensuite la cataracte qui est une cause non négligeable. La cataracte constitue la première cause de cécité dans les pays sous-développés comme le nôtre. En plus de ça, nous avons d’autres causes comme le glaucome qui est une maladie du nerf optique et qui peut être une cause de cécité irréversible à l’opposé de certaines causes dont des actions thérapeutiques peuvent permettre de retrouver la vue.

Certaines maladies comme les rétinopathies (notamment le diabète, la drépanocytose) peuvent être responsables de cécité. Il y a aussi les Dégénérescences maculaires liées à l’âge appelées couramment DMLA qui, jadis, étaient fréquentes dans les pays développés (l’Europe) ; mais avec l’évolution des modes de vie et le vieillissement de la population, elles commencent à être observées dans nos pays.

Parlez-nous des différents niveaux de cécité.

Nous avons dit tantôt que la cécité c’est quand on ne peut pas compter les doigts de la main à une distance de trois mètres. La cécité fait partie du grand groupe de déficiences visuelles qui sont classées en 5 catégories en fonction du handicap visuel et la cécité concerne les catégories 3, 4 et 5. Mais parmi les personnes aveugles, il y en aura qui vont présenter des formes plus sévères voire la cécité totale (absence de perception lumineuse) qui correspond à la catégorie 5.

Quel traitement pour une cécité ?

Il faut s’attaquer à la cause. Devant donc une cécité, il faut d’abord rechercher sa cause. Si elle est curable, un traitement sera appliqué et si elle n’est pas curable on donnera des conseils au patient pour qu’il accepte son état et puis éventuellement faire une réorientation professionnelle ou une réadaptation fonctionnelle. Heureusement, la plupart des cas que nous rencontrons sont curables comme la cataracte, certaines rétinopathies, les troubles de la réfraction, etc.

Quel peut être l’apport des verres dans la protection des yeux ?

Les verres correcteurs ont un rôle dans la prise en charge des cas de cécité liés aux vices de réfraction. Vous avez des gens qui ne voient pas bien tout simplement parce qu’ils n’ont pas les verres correcteurs qu’il faut. Dans ces situations, il suffit de les équiper avec des lunettes afin qu’ils puissent retrouver une bonne vision. Il y a aussi des verres qui ne sont pas correcteurs mais qui peuvent avoir un rôle dans la protection de la vue. Le simple fait de porter des verres permet la protection physique de l’œil sans oublier qu’il y a des traitements que l’on peut ajouter aux verres pour assurer une très bonne protection des yeux ou un meilleur confort visuel.

Qu’en est-il des autres troubles de la vision liés à l’âge ?

Il y en a plusieurs, mais le plus connu c’est la presbytie qui est une baisse du pouvoir accommodatif de l’œil. Généralement, après la quarantaine, il y a des gens qui éprouvent des difficultés pour lire les petites écritures de près. Ils sont donc obligés d’éloigner progressivement les textes pour pouvoir mieux les voir. L’œil c’est comme un appareil photo. Pour pouvoir bien faire la photo il faut une certaine mise au point pour que l’image soit nette. Nous avons aussi la cataracte qui peut survenir avec l’âge, le glaucome et les dégénérescences maculaires liées à l’âge pour ne citer que cela.

Comment bien entretenir ses yeux ?

Pour bien entretenir ses yeux il faut d’abord s’assurer qu’ils voient bien. Et pour savoir que vous avez une bonne vision, il faut commencer par une consultation chez le spécialiste qui va faire le point de vos yeux et de votre vision. A partir de là maintenant, s’il n’y a pas de problème quelconque vous pouvez avoir des conseils pour mieux les protéger. Et ces conseils dépendront de l’activité que vous menez. Que ce soit pour les soudeurs, ceux qui travaillent avec des écrans, et aussi ceux qui travaillent dans une atmosphère poussiéreuse, il y a des verres adaptés qui leur permettent d’avoir une bonne protection oculaire. Si par hasard vous avez une affection oculaire qui peut évoluer vers une cécité, on vous donnera les conseils et traitements qu’il faut pour la prévenir. L’action de prévention est très importante au niveau de l’ophtalmologie. C’est pourquoi, il est recommandé des consultations de temps en temps qui permettront de faire le point .

Interview réalisée par Boureima SAWADOGO

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR