Fédération des Verts d’Afrique :  Le 4e congrès des écolos se tient à Ouaga

Fédération des Verts d’Afrique : Le 4e congrès des écolos se tient à Ouaga

La Fédération des Verts africains (FeVA) organise, en collaboration avec le Rassemblement des écologistes du Burkina Faso (RDEBF), son 4e congrès du jeudi 10 au samedi 12 mai 2018, à Ouagadougou. Cette rencontre, placée sous le thème : «Politique verte pour une Afrique durable», va, à en croire le président de la FeVA, Frank Habineza, permettre entre autres, d’amender les textes, le règlement intérieur et le manuel de procédures, le renouvellement des instances de la fédération.

Après le 3e congrès de la Fédération des Verts africains (FeVA)  à Madagascar, Ouagadougou abrite ces jours-ci, le 4e congrès. «Ce congrès était prévu pour se tenir en RDC et c’est compte tenu de ce qui s’y passe actuellement, qu’on nous a demandé d’abriter ce 4e congrès des Verts d’Afrique», a expliqué le président du RDEBF, Adama Séré, par ailleurs, premier vice-président de la FeVA. Pour lui, au-delà du rassemblement des écologistes du Burkina, c’est un honneur qui est fait à l’ensemble du pays et «nous souhaitons que les recommandations qui vont sortir de ce congrès dont le thème est «Politique verte pour une Afrique durable» , vont être prises en compte par notamment, la majorité politique qui est au pouvoir, mais aussi par les partis de l’opposition, parce que comme on l’a dit, l’écologie est une question transversale qui va même au-delà de toutes les idéologies». Le siège de la fédération africaine se trouve ici et notre pays occupe actuellement, la première vice-présidence, en plus de cela, le président Ram Ouédraogo est le premier vice-président des Verts mondiaux.

Des dires de M. Séré, depuis l’annonce de la tenue de ce congrès au Burkina, les militants du RDBF se sont résolument mis à la tâche, en mettant les petits plats dans les grands, afin d’être à la hauteur de l’évènement. «Ce qui paraissait, à bien des égards, comme une gageure est aujourd’hui, une réalité», a-t-il soutenu. C’est pourquoi, tout en se réjouissant de la tenue effective de ce congrès à bonne date, il a remercié ces jeunes combattants et ces femmes courageuses et intrépides qui ont tout donné et tout sacrifié, pour que cette rencontre se tienne. Adama Séré a rendu un hommage au précurseur de l’écologie au Burkina, Ram Ouédraogo. En rappel, celui-ci s’est retiré de la vie politique nationale et s’est mué en conseiller diplomatique pour les écologistes du monde. Pour 2020 les Verts envisagent de conquérir des élus au niveau local, pour la présidentielle, Adama Séré a promis d’aviser, au moment opportun.

 Le vice-président des Verts mondiaux, Ram Ouédraogo, dans son allocution, s’est appesanti sur le développement des regroupements écolos. «Notre combat, en termes de stratégie consiste au développement futur des Verts mondiaux, en la mise en réseaux, à consolider et renforcer la collaboration de tous les Verts du monde, en tant que famille politique et cela, sur le long terme», a indiqué Ram Ouédraogo. Selon lui, leur responsabilité est grande dans le financement des actions communes, «Nous devons donc, convenir du fait que les partis membres des Verts sont responsables en priorité, du financement du travail commun sur la base d’une responsabilité partagée, mais différenciée». Il a poursuivi que ce financement sera complété par les contributions des fédérations et la levée de fonds, ainsi que d’autres sources de financement possibles.

Le président de la Fédération des verts d’Afrique, Frank Habineza, dans son speech, a expliqué en quoi vont consister les travaux de ce 4e congrès des Verts d’Afrique. Le principal objectif de ce congrès est d’amender les textes, le règlement intérieur et le manuel de procédures. Il y aura une réunion de la fédération régionale, «le samedi, nous allons conclure avec l’élection du nouveau comité». En rappel,  Frank Habineza est aux commandes, depuis 8 ans, il est donc temps pour lui de passer le pouvoir à d’autres personnes.

Aline Ariane BAMOUNI

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0