Florence Parly au Sahel : Bientôt l’opération Bourgou IV !

Florence Parly au Sahel : Bientôt l’opération Bourgou IV !

La ministre française des Armées Florence Parly a été reçue en audience par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le lundi 4 novembre 2019 à Ouagadougou. Les discussions ont porté sur les questions sécuritaires. Florence Parly rassure que des progrès ont été réalisés dans la lutte contre le terrorisme. Elle annonce le lancement d’une nouvelle opération dénommée Bourgou IV dans les prochains jours, conduite par la force Barkhane, appuyée par deux compagnies militaires burkinabè et qui va se dérouler dans la zone des trois frontières.

La tournée sahélienne entreprise par la ministre française des Armées Florence Parly se poursuit. Après donc le Tchad, c’est au Burkina Faso que son avion a atterri. Elle a été reçue en audience par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, ce lundi 4 novembre 2019. Avec le chef de l’Etat, ils ont discuté des progrès qui ont été réalisés dans la lutte contre le terrorisme ces dernières semaines. Elle confie que sur le front, les opérations militaires avancent même si la menace est présente et très vigoureuse. Elle met ce progrès à l’actif de la collaboration entre les différentes forces engagées dans cette lutte contre le mal. «Ce sont des progrès qui sont le fait de la collaboration très efficace entre Barkhane et les forces nationales», a indiqué la ministre française. De ses confidences, une nouvelle opération dénommée Bourgou IV conduite par Barkhane mais avec la contribution imminente de deux compagnies burkinabè va se dérouler les prochains jours dans la zone des trois frontières.

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré préside depuis quelques mois, la destinée du G5-Sahel. C’est donc tout naturellement qu’il a évoqué les progrès réalisés par cette force conjointe placée sous le commandement du général Oumarou Namata Gazama avec son invitée. Pour ce qui est de cette force, des progrès ont été réalisés a indiqué Florence Parly, qui parle de la reprise des opérations au cours des derniers mois et d’autres opérations qui se sont déroulées dans le Nord du Niger au cours du mois d’octobre. Ces opérations selon ses explications ont permis de mettre la main sur des armements significatifs.

La lutte contre le terrorisme n’est pas que militaire. C’est la raison pour laquelle les deux hommes ont également abordé des questions concernant les outils non militaires qui doivent être mobilisés pour remporter ce combat contre le terrorisme et en particulier, l’initiative qui a été discutée par le président Roch Marc Christian Kaboré, lors du dernier sommet du G5. Il s’agit du partenariat 3S pour le Sahel.

Cette initiative discutée par le président Kaboré avec la chancelière allemande, Angela Merkel et le président français, Emmanuel Macron, va permettre d’élargir le champ de la coopération avec les forces de sécurité intérieure et relever la capacité desdites forces à travers la police, la gendarmerie, a souligné la Française. Selon ses dires, la volonté du président du Faso est de voir cette coopération s’élargir au-delà du G5 Sahel à d’autres pays africains en particulier ceux de la CEDEAO.

Rappelant que l’initiative doit prendre corps à partir de la fin de cette année, elle indique avoir évoqué avec son hôte, les étapes qui doivent permettre de mettre sur les bons rails ce partenariat à 3S. «C’est un combat de longue haleine que nous devons mener ensemble contre le terrorisme», a soutenu la diplomate française qui a salué les efforts du chef suprême des armées burkinabè dans cette lutte contre le terrorisme. Avant de s’envoler pour le Niger, elle a rendu hommage aux hommes et femmes qui ont perdu la vie dans cette lutte.

Edoé MENSAH-DOMKPIN

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR