Forum national de la jeunesse : Roch face aux jeunes à Bobo

Forum national de la jeunesse : Roch face aux jeunes à Bobo

Les rideaux sont tombés sur l’édition 2019 du Forum national de la jeunesse (FNJ) sur une note d’espoir après les échanges directs entre le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et les jeunes, le vendredi 20 septembre dernier.

D’entrée de jeu, le président du Faso a souhaité qu’un comité de suivi soit mis en place pour suivre les engagements pris. Pour cela, il est nécessaire d’abord de cultiver en cette jeunesse des valeurs du respect réciproque, de l’écoute, de la tolérance, de la citoyenneté, du respect de l’Etat de droit, la volonté de se cultiver et de se battre. La vie étant faite de succès, d’échecs, c’est l’ensemble des leçons tirées qui font de nous des jeunes conscients. C’est dire qu’il est temps de travailler à l’entrepreneuriat des jeunes.

Les recommandations et résolutions

Les questions d’emplois, de désenclavement, d’engagement citoyen des jeunes, de représentativité des jeunes dans les prises de décisions (au moins à 35%), d’engagement aux côtés des FDS, en intégrant la formation militaire dans leur cursus pour qu’ils puissent non seulement se défendre, mais aussi accompagner les FDS. Par ailleurs, les jeunes ont été invités à être les premiers acteurs de dénonciation, pour mettre hors d’état de nuire les forces du mal qui endeuillent nos populations.

Pour le Conseil national de la jeunesse (CNJ),  le forum a été réussite parce que les jeunes se sont donnés une feuille de route et une mission. «Il ne s’agit pas de faire des fora, mais de trouver des solutions aux préoccupations des jeunes». Des dires du ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, Salifo Tiemtoré, après les échanges, des pistes de solutions doivent être trouvées aux préoccupations des jeunes. Si ces sillons sont mis en œuvre, nous allons avoir une jeunesse épanouie, car selon lui, les jeunes, au-delà de leur spécificité, ont une seule vision, une seule détermination qui est de défendre la patrie. Des présidents des conseils nationaux de la jeunesse du Sénégal, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad étaient présents aux côtés de leurs frères burkinabè.

Daniel OUATTARA

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR