Francis Diébédo Kéré, premier prix Nobel africain d’Architecture : Triomphe historique et fierté nationale

Francis Diébédo Kéré, premier prix Nobel africain d’Architecture : Triomphe historique et fierté nationale

Exceptionnelle ! Fantastique ! Historique! Les qualificatifs se bousculent pour saluer le sacre de l’architecte burkinabè, Francis Diébédo Kéré, lauréat du prestigieux Prix Pritzker 2022, Prix Nobel d’Architecture. Depuis  ce 15 mars 2022, le natif de Gando, localité située à la sortie ouest de Tenkodogo (province du Boulgou), capitale de la région de l’Est a inscrit son nom au palmarès de l’Architecture mondiale. Francis Diébébo Kéré, qui s’est forgé une réputation  aux quatre coins du continent africain à travers des réalisations au Mali, Togo, Bénin, Kenya, Soudan, Mozambique, Diébédo Francis Kéré fait son entrée dans le gotha de l’Architecture.  

Déjà auréolé de plusieurs distinctions  à l’échelle internationale, dont les «Aga Khan Award for Architecture» en 2004, le «Global Award For Sustainable Architecture» en 2009, le «BSI Swiss Architectural Award» et  le prix Prince Claus en 2017, celui qui a su adapter les techniques préindustrielles au contexte africain à travers l’usage de matériaux locaux tels que la terre, du granit, du bois dans ses réalisations, impressionne dans son milieu.

Parti de son Gando natal dès sa tendre jeunesse pour ces études en Allemagne, Francis Diébédo Kéré, est aujourd’hui une fierté nationale au Pays des hommes intègres qu’il porte dans son cœur. A force d’abnégation et d’imagination, l’homme  a conquis le monde et hissé le drapeau burkinabè au pinacle. Son triomphe en ces périodes sombres et d’incertitudes que vit son pays constitue à n’en point douter une lueur d’espoir  pour ses millions de compatriotes éprouvés par la dégradation continue du climat sécuritaire. Aujourd’hui et plus que jamais, il devient une source d’inspiration pour la jeunesse burkinabè et par ricochet africaine à la recherche de ses repères sociologiques et intrinsèques. Par cette consécration, il trace une voie pour la jeune génération du continent noir et lance un message d’espoir à leur endroit. Celui de s’outiller dans un monde en perpétuel mutation pour se faire une place au soleil en dépit de l’adversité.

En somme, c’est une valeur sûre de notre continent qui vient d’être couronnée et il importe que tout soit mis en œuvre pour que son projet «dormant» de la future Assemblée nationale restée lettre morte soit remis au goût du jour pour que le mérite de cet illustre fils qui force l’admiration soit récompensé au plan national et que du haut de cet édifice qui portera sa signature, l’expertise locale reçoive enfin toutes les reconnaissances et les honneurs qui lui reviennent.

Davy Richard SEKONE

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd❜hui au Faso

GRATUIT
VOIR