G5 Sahel : la BAD accorde 285 millions $ pour lutter contre la pandémie de Covid-19

G5 Sahel : la BAD accorde 285 millions $ pour lutter contre la pandémie de Covid-19

C’est une bonne nouvelle pour les pays membres du G5 Sahel. Le mercredi 22 juillet 2020, le Conseil administration de la Banque africaine de développement a approuvé à Abidjan, un appui budgétaire de 284,8 millions de dollars américains pour soutenir les efforts des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) dans la mise en œuvre de leurs plans de riposte à la pandémie de Covid-19 et de relance économique.

Ce soutien financier, fourni dans le cadre de la Facilité de réponse rapide contre le Covid-19 dotée de 10 milliards de dollars américains, destiné à aider les pays membres régionaux de la Banque à faire face aux conséquences de cette pandémie, est décliné par pays. Le Burkina Faso bénéficiera d’un financement de 54,6 millions de dollars répartis en un don de 27,3 millions de dollars et un prêt de même montant, issus du Fonds africain de développement (FAD), le guichet de prêt à taux concessionnel de l’institution. Une assistance financière totale de 48,9 millions de dollars, composée de dons de 37,2 millions de dollars du Fonds d’assistance technique (FAT) et d’un prêt de 11,7 millions de dollars du FAD, sera allouée au Mali. La Mauritanie bénéficiera d’un don de 10,2 millions de dollars et le Niger d’un don de 53,7 millions de dollars et d’un prêt de 55,1 millions de dollars. Quant au Tchad, il reçoit un appui financier de 61,2 millions de dollars, entièrement sous forme de dons.

Le programme repose sur une réponse intégrée à la crise sanitaire articulée autour des trois axes interdépendants des plans de riposte des pays du G5 Sahel. Il s’agit de la riposte sanitaire et du renforcement du système de santé, de l’atténuation de l’impact social et du soutien à la résilience économique. En outre, il soutiendra des mesures urgentes, notamment : l’augmentation des ressources allouées à la santé et le renforcement des capacités des pays dans le dépistage et la prise en charge des personnes infectées ainsi que le recrutement de personnel de santé et leur formation ; l’amélioration de la sécurité alimentaire à travers des subventions des prix des denrées alimentaires de première nécessité; des transferts monétaires aux ménages à très faibles revenus; et la mise en œuvre d’allègements fiscaux au profit du secteur privé pour faciliter la reprise de leurs activités.

Le 22 juillet, les pays du G5 Sahel comptaient 11 598 cas confirmés au Covid-19, 8 586 guérisons et 475 décès.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR