Hier à l’aéroport de Ouaga- Tamsè: : 1 chinois malade et 3 suspects de coronavirus amenés à Tengandogo

Hier à l’aéroport de Ouaga- Tamsè: : 1 chinois malade et 3 suspects de coronavirus amenés à Tengandogo

Le vol Ethiopians Airlines (ET) d’hier lundi 16 mars 2020, en provenance de la Chine avec 59 passagers à son bord via Addis-Abeba fut un vol à problèmes à cause  d’un contaminé du coronavirus. En effet, un Chinois qui avait embarqué à Guangzhou a été signalé.

Curieusement pourtant, il a pu accéder à l’avion et a effectué le vol Guangzhou-Addis-Ouaga, sans qu’on ne sache si il avait été contrôlé positif ou négatif. C’est à l’aéroport de Ouaga que les choses se sont compliquées, car alertées les autorités aéroportuaires ont refusé d’abord que l’avion ne débarque les passagers. Arrivé aux environs de 15 heures, jusqu’à 19 heures, le vol était toujours fermé et le comité de crise composé entre autres des ministres des transports et  celui de la santé ont déboité sur les lieux. Au finish ce sera 1 Chinois malade et 3  suspects qui seront amenés au CHU de Tengandogo. Les autres passagers ont débarqué dabord au pavillon des pèlerins de l’aéroport de Ouaga Tamsé, puis amenés ensuite dans un hôtel hors de Ouaga

Questions basiques :

Comment se fait-il que de tels passagers « suspectés » puissent être acceptés à bord ?

Pourquoi dans la capitale éthiopienne, ces suspects n’ont-ils pas été détectés  et confinés ?

Il semble que c’est le commandant de bord qui a signalé ces cas aux autorités aéroportuaires du Burkina Faso. Pourquoi a-t-on accepté qu’ils embarquent à Guangzhou et poursuivent après l’arrêt d’Addis ?

Ces cas d’hier interpellent chacun sur la responsabilité individuelle. C’est bien d’invoquer ce que doit faire le gouvernement, mais comme disait André Eugène Ilboudo sur le plateau de BF1 (Cf : Echos presse du 15 mars 2020) « C’est à chacun de se comporter en responsable »

Ceci dit et revenant à la desserte d’Ethiopians Airlines, c’est le choix de cette compagnie aérienne de continuer à faire des vols sur la Chine, mais c’est aux pays qu’elle dessert de prendre aussi les mesures qui s’imposent. Si cette compagnie doit aller où que ce soit d’ailleurs pour nous ramener des malades, c’est au gouvernement de réagir. A l’heure où les Etats-Unis  ont suspendu tous les vols européens sur son sol, et que l’espace Schengen s’apprête peut-être à en faire de même durant 30 jours, il n’est pas  normal qu’une compagnie aérienne le fasse en amenant des malades. A quoi servira alors, l’interdiction de tout rassemblement d’envergure décrétée par le gouvernement jusqu’au 30 avril ?

A quoi serviraient les fermetures d’écoles ? A quoi serviront toutes les mesures drastiques si ailleurs la chaine de contamination se poursuit via les vols aériens ?

LA REDACTION

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR