Jean Michel Sama, PM de la RD Congo: Itinéraire et chantiers d’un jeune premier

Jean Michel Sama, PM de la RD Congo: Itinéraire et chantiers d’un jeune premier

C’est fait, depuis hier lundi 15 février 2021, la République démocratique du Congo (RDC) a un nouveau premier ministre. Pour remplacer le «banni» Sylvestre llunga Ilunkamba, proche de son ex-allié Joseph Kabila, le président  Félix Tshisekedi a choisi de confier la tête de son exécutif au directeur de la principale compagnie minière publique (Gécamines), Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge.

Selon les termes  de l’ordonnance lue à la télévision publique, l’ancien ministre des Sports du reclus de Kingakati, qui a migré vers le CACH de l’actuel président congolais aura pour principale mission de «conforter la majorité issue de  l’Union sacrée» créer après le divorce avec le FCC de Joseph Kabila. 

Agé de 43 ans, Michel Sama Lukonde aura la lourde charge de faire oublier son prédécesseur Ilunkamba, taxé de «rouler» en faveur de son mentor et joue en faveur de son retour aux affaires. Il devra donc, dans un premier temps, constituer un gouvernement multicolore où toutes les composantes de la «Union sacrée» seront représentées. Viendront ensuite les réformes tant voulues par le président Félix Tshisekedi pour «sauver ce premier mandat» qui tire vers sa fin et dont les résultats restent en deçà des attentes des Congolais.

A l’analyse, cette nomination comporte un double objectif. Dans un premier temps, elle vise à maintenir intacte la nouvelle coalition formée après le divorce de raison intervenu le 6 décembre 2020, lorsque excédé, Félix Tshisekedi annonçait la fin de la coalition qu’il formait avec le camp de son prédécesseur Kabila. Du reste, cela y va  de la survie du régime qui n’a d’autre choix de travailler à consolider cette coalition hétéroclite à travers un bon calibrage des postes au sein de cet exécutif.

Par la suite, le gouvernement qui sera mis en place aura pour mission d’aller au charbon et œuvrer pour satisfaire les besoins primaires des Congolais toujours en attente d’un gouvernement soucieux de leurs principales préoccupations : la stabilité politique, la santé et la scolarisation.

La rédaction

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR