Journée mondiale sans tabac 2018 : Sous le signe de la lutte contre les cardiopathies

Journée mondiale sans tabac 2018 : Sous le signe de la lutte contre les cardiopathies

En prélude à la Journée mondiale sans tabac, célébrée chaque 31 mai, des organisations de la société civile burkinabè, engagées dans la lutte contre le tabac, ont animé une conférence de presse le mercredi 30 mai 2018, à Ouagadougou.Le thème retenu pour cette célébration est «Tabac et cardiopathies».

Le Burkina Faso, à l’instar du monde, célèbre aujourd’hui 31 mai 2018, la Journée mondiale sans tabac. En prélude à la commémoration de cette année, des organisations de la société civile, engagées dans la lutte contre le tabac, ont organisé une conférence de presse, le mercredi 30 mai 2018, à Ouagadougou.

Cette année, la Journée mondiale sans tabac est placée sous le thème : «Tabac et cardiopathies». A ce sujet, les organisateurs ont soutenu que comme à l’accoutumée, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et ses partenaires veulent souligner les risques sanitaires et les autres risques associés au tabagisme, en plaidant pour des politiques efficaces pour réduire la consommation de tabac. Le coordonnateur de l’Afrique contre le tabac (ACONTA), Salif Nikiéma, précise que la campagne nationale qui est organisée dans la foulée de cette célébration, permettra de sensibiliser davantage de populations aux aspects suivants : le lien entre le tabac et les cardiopathies et autres maladies cardiovasculaires, y compris les accidents vasculaires cérébraux. Il mentionne que ces principales causes mises ensemble, représentent la principale cause de décès dans le monde. Et les actions réalisables, ainsi que les mesures que les gouvernements et le public peuvent prendre pour réduire les risques pour la santé cardiaque que pose le tabac. Selon l’OMS, les maladies cardiovasculaires tuent davantage de personnes que toute autre maladie dans le monde. Il explique que la consommation de tabac, ainsi que l’exposition au tabagisme passif contribuent, à raison d’environ 12%, à tous les décès dus à une cardiopathie. A l’en croire, le tabagisme est la deuxième cause principale de maladie cardiovasculaire, après l’hypertension artérielle. «Nous parlons là, d’une véritable épidémie mondiale de tabac qui est responsable de la mort de 7 millions de personnes, chaque année. Parmi ces victimes, il faut souligner que près de 900 000 sont non-fumeurs qui meurent simplement pour avoir été exposés, de façon volontaire, au tabagisme passif. Les 4 800 morts enregistrés au Burkina Faso par an, font partie de ce macabre décompte», a avoué Salif Nikiéma. En outre, il soutient qu’à l’occasion de cette célébration, beaucoup d’activités sont organisées par les OSC, mais également au niveau du Ministère de la santé. Parmi ces activités, il mentionne qu’il y a des sorties de contrôle de répression sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics avec le Ministère de la santé, la police nationale, le tribunal de grande instance, ainsi que les OSC. Cette sortie a, selon ses dires, permis de verbaliser plusieurs fumeurs pris sur le fait dans des maquis, bars, restaurants et autres lieux publics de la capitale.  Pour lui, cette action salutaire est un signal fort de l’engagement des autorités à protéger la santé des populations. Il affirme également qu’il y a des consultations gratuites au niveau de l’unité de sevrage tabagique, du 28 au 3 juin 2018. «Nous invitons tous les fumeurs qui veulent arrêter de fumer à se rendre à l’unité de sevrage tabagique pour avoir de l’aide», a-t-il dit. En plus de cela, le jour de la célébration, les organisateurs entendent faire le tour de la ville sur un porte-char pour exhiber les images qui rappellent les conséquences sanitaires de la consommation de tabac pour une prise de conscience. «Beaucoup de Burkinabè fument, sans savoir ce qu’ils peuvent avoir comme maladies. Ce sera une occasion de faire le tour de la ville pour sensibiliser aux dangers du tabac», a laissé entendre Salif Nikiéma. En sus,  il y aura une conférence publique sur le thème «Cesser de fumer, c’est possible», le 31 mai 2018, à 17 heures au SP/CNLS. Les organisateurs invitent par ailleurs, la population, en particulier les non-fumeurs à soutenir et accompagner les dépendants, afin que ceux-ci se débarrassent de ce produit toxique qui nuit à leur santé.

Pélagie OUEDRAOGO

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR