Justice : la Cour d’appel ordonne la mise en liberté de l’ancien ministre de la Défense, Jean Claude Bouda

Justice : la Cour d’appel ordonne la mise en liberté de l’ancien ministre de la Défense, Jean Claude Bouda

La Cour d’appel vient d’ordonner la mise en liberté de l’ancien ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Jean Claude Bouda. Dans un arrêté en date du 22 octobre 2020, la Chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Ouagadougou a ordonné « la mise en liberté de Bouda Jean Claude s’il n’est détenu pour autre cause », peut-on lire dans la note.

Ministre en charge de la Jeunesse (2016-2017) ensuite de la Défense (2017-2018), Jean-Claude Bouda a été inculpé pour faux et usage de faux en écriture privée, blanchiment de capitaux, délit d’apparence et placé sous mandat de dépôt’’ dans la soirée du  26 mai 2020 par le juge en charge du dossier. C’est suite à une plainte du Réseau nationale de lutte contre la corruption (REN-LAC) que l’enquête a été ouverte. Lors de son point de presse, le procureur du Faso Harouna Yoda, a expliqué que l’intéressé s’était constitué en 3 ans un patrimoine immobilier d’un montant provisoire de 252 millions de francs CFA qu’il a du mal à justifier au regard de ses revenus licites. Selon le parquet, pour que l’ancien ministre de la Défense accumule une telle somme, il fallait qu’il touche un salaire de 7 millions alors qu’il percevait la somme  1 million 23 mille francs comme salaire.

Avant cette décision de la Cour d’appel, dans la soirée du  lundi 28 septembre 2020, plusieurs sources judiciaires confiaient que l’ex-ministre a bénéficié d’une permission d’un mois pour des soins.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR