Justice militaire : le Lt-cl Zoungrana hume enfin l’air de la liberté !

Justice militaire : le Lt-cl Zoungrana hume enfin l’air de la liberté !

Bouffée d’oxygène pour le lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana. Après plusieurs tentatives infructueuses où il a vu ses demandes de liberté provisoire rejetées par la justice militaire, le lieutenant-colonel Zoungrana s’est enfin vu accorder une liberté provisoire. La décision est de la Chambre de contrôle du Tribunal militaire.

L’information a circulé dans certains milieux au cours de la journée avant d’être confirmée par le conseil de l’officier, Me Paul Kéré.  Ainsi, après plus de 11 mois de détention, l’ancien chef de corps du 12e Régiment d’infanterie commando (RIC) basé à Ouahigouya,  peut humer l’air frais de la liberté. L’affaire avait éclaté le 10 janvier 2022, lorsqu’il fut arrêté en compagnie d’autres militaires pour des soupçons de «tentative d’attentat à la sûreté de l’Etat» contre le pouvoir de Roch Kaboré. Il sera dans la foulée libéré courant février avant d’être renvoyé en prison pour détournements et enrichissement illicite. Depuis lors, et malgré le changement de régime à la faveur du coup de force conduit par le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, son dossier n’a connu aucune avancée judiciaire, laissant libre cours à des soupçons d’acharnement ou de manipulation contre l’officier dont les prises de positions publiques n’ont pas toujours rencontré l’assentiment et fait l’unanimité. 

Les appels lancés en faveur de sa  libération et des  manifestations organisées pour exiger la lumière sur ce dossier aux fortes senteurs «politiques» ne produiront aucun effet jusqu’au coup d’Etat du 30 septembre 2022, qui a déposé le lieutenant-colonel Damiba.

Parmi les manifestants qui prendront d’assaut  les rues de la capitale pour «adouber et soutenir» les nouveaux maîtres du Burkina Faso,  figurent plusieurs  de ses partisans. Des pancartes et écriteaux appelant à la libération immédiate du lieutenant-colonel Zoungrana  seront brandis. En réponse à ses appels, dans sa déclaration télévisée du 2 octobre 2022, le capitaine Ibrahim Traoré, nouveau président promettait que la lumière sera bientôt faite sur le cas du lieutenant-colonel Emmanuel Zoungrana tout en invitant les populations au calme et à la sérénité.

Eh bien ! C’est désormais chose faite, l’officier réputé proche de la Russie est libre depuis le jeudi 15 décembre 2022. Quelle suite sera alors donnée à ce dossier dont l’instruction est close mais qui tardait à connaître un jugement ? Quel rôle va jouer l’ancien commandant du secteur ouest du Groupement des forces de sécurisation du Nord au sein du nouveau pouvoir ? 

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR