Justice: nombre de détenus et occupation des prisons du Burkina Faso en 2019

Justice: nombre de détenus et occupation des prisons du Burkina Faso en 2019

– 7 359 détenus au 31 décembre 2019

– Baisse de 5,8% par rapport à 2018

– Augmentation de la proportion de détenus en attente de jugement

Au 31 décembre 2019, 7 359 détenus ont été dénombrés dans les Etablissements pénitentiaires (EP) du Burkina Faso contre 7 812 à la même période de 2018, soit une baisse de 5,8%. Au cours de la dernière décennie, le nombre de détenus a enregistré un rythme de progression annuelle moyenne de 3,9%.

Selon le statut de détention, la proportion de détenus en attente de jugement à fin décembre 2019 est de 40,5% dont 26,0% de mis en examen et 14,5% de prévenus. La proportion de détenus en attente de jugement a augmenté de 3,8% par rapport à 2018. Cette augmentation est imputable à l’augmentation de la proportion des mis en examen et des prévenus qui passent respectivement de 24% à 26,0% et de 12,7% à 14,5% entre 2018 et 2019. En outre, en fin décembre 2019, les condamnés représentent 59,5% des détenus.

De façon globale, bien que le nombre de détenus ait baissé de 5,8% en 2019, certains EP ont vu leur effectif croître. C’est le cas de Baporo (293,3%), de la Prison de haute sécurité (PHS) (39,9%), des Maison d’arrêt et de correction (MAC) de Diapaga (19,8%), de Diébougou (14,9%), de Léo (26,5%) et de Tenkodogo (8,8%). Les plus fortes baisses sont enregistrées dans les EP de Djibo (-72,8%), de Bogandé (-42,9%), de Nouna (-29,3%) et de Dori (-20,3%).

Le taux d’occupation de l’ensemble des EP en 2019 est de 156,6%. Il était de 189,6% en 2018 et 159,4% en 2010. La surpopulation carcérale reste une réalité dans presque tous les EP. Les taux d’occupation les plus préoccupants sont observés dans les EP de Bobo-Dioulasso (373,9%), de Diapaga (226,7%) et de la PHS (160,8%). Seules les MAC de Djibo (33,3%), de Yako (56,7%), de Kongoussi (61,7%), de Nouna (68,3%), de Koupéla (88,3%), de Tougan (87,5%) et de Dori (91,7%) ne connaissent pas de surpopulation carcérale.

Le ratio détenus/Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) dans les EP est de 4,2 et est légèrement en baisse de 0,6 point par rapport à 2018. Les MAC de Ouagadougou et de Diapaga connaissent les taux d’encadrement les plus élevés, soit 7,8 détenus par GSP à la MACO et 6,6 détenus par GSP à la MAC de Diapaga.

Source : Direction générale des études et des statistiques

sectorielles (DGESS) du Ministère de la Justice

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR