L’ambassadeur Li Jian à propos du Coronavirus : «Aucun des 22 étudiants burkinabè à Wuhan n’est contaminé»

L’ambassadeur Li Jian à propos du Coronavirus : «Aucun des 22 étudiants burkinabè à Wuhan n’est contaminé»

L’ambassadeur de Chine au Burkina Faso, Li Jian, a convié les hommes de médias à un point de presse, le mardi 4 février 2020. L’épidémie du coronavirus en Chine était au cœur des échanges. au jour d’aujourd’hui, l’on compte 20 527 cas confirmés selon le diplomate, qui rassure qu’aucun des 22 étudiants burkinabè vivant à Wuhan, l’épicentre de la maladie n’est contaminé.

L’épidémie de coronavirus, c’est le sujet qui occupe l’actualité depuis quelques jours. Ce virus qui fait trembler le monde a été détecté en Chine en décembre dernier. Au jour d’aujourd’hui, il y a 20 527 cas confirmés, 23 214 cas suspects et 426 décès dans le pays.

Dans la ville de Wuhan dont les habitants sont les plus éprouvés par le virus, il y a 6 348 cas confirmés dont 313 décès. L’information est de l’ambassadeur de Chine au Burkina Faso. Il explique qu’avec le nombre important de contaminés, les hôpitaux sont de plus en plus débordés et il fallait trouver une solution.

Le gouvernement chinois à cet effet, a entrepris la construction de deux hôpitaux à Wuhan pour placer en quarantaine les personnes contaminées et leur apporter des soins appropriés. Le premier hôpital construit en 10 jours a commencé à accueillir des patients depuis le 3 février.

Le second selon lui, sera fonctionnel à partir d’aujourd’hui. Dans la même veine, un stade et deux centres d’exposition à Wuhan ont également été aménagés pour en faire trois hôpitaux supplémentaires. Quand bien même il y a eu des décès, il y a de quoi être optimiste, car selon l’ambassadeur, les efforts conjugués des médecins et infirmiers chinois ont permis à 717 patients de recouvrer la santé.

La représentante de l’OMS au Burkina Faso, Dr Alimata Jeanne Diarra-Nama, rappelle qu’aucun traitement spécifique n’a été trouvé pour guérir la maladie, mais pour le moment, ce sont des essais cliniques qui sont faits. Elle rassure quant à l’espoir de trouver très bientôt un traitement spécifique. Pour ce qui est de l’origine du virus, elle confie qu’il est de la famille de la Zoonose et que l’on ne connait pas l’animal qui l’héberge.

Quand bien même aucun cas n’a été détecté au Burkina, elle insiste sur la prévention, et souligne qu’actuellement, le Burkina Faso est en train de parfaire son plan de préparation et de finalisation afin de pouvoir faire face en cas d’apparition. Elle a saisi l’occasion d’infirmer la rumeur selon laquelle l’ail permet de guérir la maladie. «Ce ne sont que des rumeurs, il n’y a rien de scientifique», a-t-elle soutenu.

L’ambassadeur quant à lui, fait savoir que pour contenir la transmission du virus, des mesures d’isolement ont été prises et exécutées dans son pays. Il s’agit de la mise en quarantaine de toute la province du Hubei, avec l’ensemble de ses villes. A Wuhan cheflieu de la province de Hubei tous les transports publics ont été suspendus, a soutenu le premier des Chinois au Burkina, qui souligne que toutes les mesures ont été accompagnées par des actions de sensibilisation et de désinfection dans les quartiers et les villes du pays.

D’après lui, cette mesure a permis de réduire considérablement les risques de contamination et de contrôler la propagation du virus. «Les médias occidentaux glissent sur le terrain politique»

C’est ce que pense le principal conférencier du jour qui estime que la lutte contre l’épidémie doit concerner la communauté internationale. Il a pour sa part salué la compassion et la solidarité de ladite communauté à l’égard de son pays depuis l’apparition du virus ; avant de rappeler à l’ordre des médias occidentaux. Il estime que certains vont jusqu’à utiliser l’épidémie pour atteindre leurs objectifs politiques.

N’acceptant pas cela, il déclare que c’est irresponsable voire inhumain.

Au Burkina Faso on se prépare aussi

Le virus n’est pas encore détecté au Burkina Faso. Ce n’est pas une raison pour croiser les bras. Depuis la reprise des relations diplomatiques entre la Chine et le Burkina Faso, les deux pays collaborent dans le domaine de la santé. C’est dans ce sens que l’ambassade de Chine et la mission médicale chinoise ont mené des consultations régulières avec le ministère de la Santé, celui des Affaires étrangères, et de la Coopération, la représentation de l’OMS au Burkina Faso et d’autres institutions.

M. Li Jian promet que la mission médicale chinoise qui travaille au pays des hommes intègres partagera des informations techniques sur la prévention, le traitement, la surveillance ainsi que des analyses du laboratoire de l’épidémie avec ses collègues burkinabè.

«Nous allons renforcer notre collaboration pour que notre mécanisme de prévention soit encore plus efficace et coordonné». Ne laissant rien au hasard, l’ambassade a établi un système pour suivre la situation de santé des Chinois vivant au Burkina Faso.

Elle a demandé à tous ceux qui s’apprêtaient à venir au Burkina de retarder leur projet de voyage jusqu’à nouvel ordre. Pour ceux qui sont déjà arrivés, il leur a été demandé de se mettre en quarantaine pendant au moins 14 jours. Selon l’ambassadeur, ce sont des mesures très strictes que tout le personnel de l’ambassade devra respecter et appliquer. Pour ce qui est du cas des 22 Burkinabè boursiers dans les universités de Wuhan, il confirme qu’aucun d’eux n’est contaminé. Mieux, tout est mis en œuvre pour les approvisionner.

Edoé MENSAH-DOMKPIN

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR