Le milliard de Roch aux cinéastes nationaux :  Il y a 9 bénéficiaires

Le milliard de Roch aux cinéastes nationaux : Il y a 9 bénéficiaires

Le comité de sélection des projets de production cinématographique et audiovisuelle a procédé, hier jeudi 24 mai 2018, à Ouagadougou, à la délibération des résultats de ses travaux qui ont consisté en la sélection des productions cinématographiques susceptibles de représenter valablement, le pays au cinquantenaire du Fespaco, qui se tiendra l’année prochaine. C’est le SG du Ministère en charge de la culture, Jean Paul Koudougou, qui a présidé le comité.

C’est à travers une conférence de presse, animée hier jeudi 24 mai, que le comité de sélection des projets de production cinématographique et audiovisuelle a proclamé les noms des productions sélectionnées pour bénéficier du financement, dans le cadre du cinquantenaire du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Neuf (9) productions (2 longs métrages fictions, 1 long métrage documentaire, 2 courts métrages fictions, 2 séries télévisées et 2 postproductions ont été retenues, à la suite des travaux du comité. Dans sa déclaration liminaire, le Secrétaire général (SG) du Ministère de la culture, des arts et du tourisme, Jean Paul Koudougou, par ailleurs, président de ce comité, a déclaré que c’est dans le but de réaffirmer son engagement de soutenir la culture en général et le 7e art en particulier, que le président du Faso, afin de faciliter et permettre une bonne représentativité du Burkina Faso  à la biennale du cinéma en 2019, a décidé d’apporter un soutien d’1 milliard. Et d’ajouter que «Ce soutien vise à permettre aux films burkinabè d’être compétitifs pour le Fespaco 2019». Selon lui, dans la définition du dispositif d’encadrement de ce fonds et la sélection des projets cinématographiques, le Ministère en charge de la culture a travaillé en étroite collaboration avec les structures associatives et les professionnels du 7e art, pour l’élaboration des cahiers des charges et un communiqué pour l’appel à projet. En outre, le SG Jean Paul Kargougou, a confié qu’a l’issue de l’appel à projet lancé le 27 mars et clos le 16 avril dernier, 35 projets de production et postproduction ont été enregistrés et tous ont fait l’objet d’un examen sur leur recevabilité, aux  plans administratif, technique et financier. Et c’est après cela que les résultats ont été proclamés. Pour sa part, il a appelé les lauréats à travailler d’arrache-pied dans la célérité,  vu le délai imparti qui est court pour réaliser leurs films. Avant de conclure son propos, il les a assurés  de l’accompagnement du ministère pour la mise en œuvre efficiente de leur chronogramme d’activités. Quant à Gaston Kaboré, coordonnateur du comité, il a fait savoir que les travaux ont été menés, du 23 avril au 19 mai, et remercie par la même occasion, les membres qui composaient ces 2 sous-comités pour la qualité de leur travail, qui s’est fait dans la transparence, le sérieux et l’équité. Au nombre des critères qui ont départagé les différents compétiteurs, il a rappelé qu’il y avait entre autres, l’intérêt et l’originalité du sujet, la qualité du scénario, la faisabilité financière, budgétaire et technique du projet, et l’expérience du réalisateur et des principaux collaborateurs techniques et artistiques. Notons qu’après le délibéré du directeur du cinéma et de l’audiovisuel, Armel Hien, des réalisateurs tel Yacouba Napon alias MCZ ont exprimé leurs mécontentements remettant même en cause la crédibilité des travaux. Le réalisateur de Z production a même évoqué un favoritisme pour certains cinéastes au détriment d’autres qui sont plus jeunes.

Boureima SAWADOGO

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR