Législatives du 31 juillet au Sénégal : Fessée électorale inédite de l’intercoalition Yewwi-Walu  à  Benno Bokk Yakaar

Législatives du 31 juillet au Sénégal : Fessée électorale inédite de l’intercoalition Yewwi-Walu  à  Benno Bokk Yakaar

Le dépouillement a commencé hier, au Sénégal immédiatement après la fermeture des bureaux de vote à 18 heures et même s’il faut être prudent comme un sioux, au vu des tendances partielles mais lourdes recueillies, ces législatives-test, s’avèrent dures et compliquées pour Benno Bokk Yakaar (BBY), la majorité présidentielle dont les croupières ont été taillées dans plusieurs régions. L’intercoalition Yewwi Askan wi-Wallu serait-elle en passe de réaliser son pari, être majoritaire Place Soweto ?

D’abord, de grosses pointures battues dans leur propre bureau de vote comme Mimi Touré à Kaolak ou le ministre Amado Ba sont symptomatiques des difficultés de BBY. Yewwi-Wallu est victorieuse à Dakar, Mbaké, Touba, Ziguinchor, Tiviavouane (où le maire Diop Sy a perdu aussi dans son propre bureau de vote).

«C’est le 1er tour de la présidentielle de 2024… il faut empêcher Benno Bokk Yakaar de gagner à ces législatives, car ce sera la voie ouverte à un 3e mandat pour Macky Sall … Yewwi Asken Wi-Wallu ne peut pas être majoritaire à ce scrutin». entend-t-on fuser de part et d’autre.

Hier 31 juillet 2022, 7 millions de Sénégalais que constituait le corps électoral, se sont rendus donc dans les isoloirs pour élire 165 députés au sein de 8 coalitions de formations politiques qui prennent part à ce vote, pour le renouvellement du parlement monocaméral sénégalais.

Face-à-face : le conglomérat présidentiel, Benno Bokk Yakaar contre la coalition de l’opposition regroupée Yewwi Asken Wi et Wallu. L’enjeu de ce scrutin primairement est d’être majoritaire à l’Assemblée nationale. D’où la tambouille qui a eu lieu après l’annulation de la liste des titulaires de l’opposition à ce scrutin, sur laquelle figurait le leader du Pastef et non moins tête de gondole de l’opposition : Ousmane Sonko.

Après les manifestations violentes de mars 2021, et la colère suite à l’invalidation de la liste titulaire de Yewwi, il y a quelques semaines, les Sénégalais, au vu du vote hier, semblent avoir mis le cap sur la conquête des sièges. Même si l’affluence n’a pas été très élevée, on notera que selon la CENA, 98% des bureaux de vote ont ouvert à l’heure et exceptés des incidents à Guédiawaye, le scrutin de ce 31 juillet s’est déroulé paisiblement. Et si après la petite prouesse des municipales, c’en était une, l’opposition ayant grappillé de grandes mairies telles Dakar et Ziguinchor, si après ces victoires locales, Ousmane Sonko, patron du Pastef et cornac de Yewwi, allié de Wallu (PDS) le parti du Gorgui Ablaye Wade, si après ces percées locales, l’opposition s’emparait de l’Assemblée nationale ? Ce n’est plus une hypothèse d’école, même s’il faut être souple sur le sujet. A l’heure où ces lignes étaient tracées, l’intercoalition de l’opposition buvait son petit lait, mais peut être que Benno Bokk Yakaar a pu inverser la tendance, le kérosène de ce scrutin qui a fait carburer pouvoir et opposition, au-delà de cette histoire de majorité étant d’empêcher Macky Sall de réaliser le 3e mandat qui serait déjà dans les startings bolcks.

C’est pourquoi, c’est dans les rangs de cette opposition qu’on parle de 1er mi-temps de la présidentielle, concernant ces législatives. A 19 mois de cette échéance cruciale, jamais précampagne dont les législatives tiennent lieu, jamais précampagne présidentielle n’a été autant dans les esprits pas pour le vote en lui-même, mais, pour ou contre le 3e mandat qui trotterait dans la tête du chef de l’Etat et que rejettent ses adversaires.

Qui aura le plus de sièges à ce scrutin proportionnel majoritaire ? Les tendances l’ont dessiné hier, quelques heures après le vote, et c’est à la CENA de le dire officiellement, mais hier jusqu’à une certaine heure tard Yewwi-Wallu tenait la corde. Et on s’achemine vers une fessée électorale inédite de Yewwi-Walu administrée à  Benno Bokk Yakaar au pays de la Teranga.

La REDACTION

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR