Levée du couvre-feu, nouveau gouvernement au Tchad : Le CMT trace son sillon dans  l’environnement de guerre

Levée du couvre-feu, nouveau gouvernement au Tchad : Le CMT trace son sillon dans  l’environnement de guerre

Un autre pas vient d’être franchi dans la mise en route de la transition au Tchad. Hier dimanche 2 mai 2021, dans la foulée de la levée du couvre-feu instauré le 20 avril, jour de décès d’Idriss Deby, parallèlement à cette mesure, le Conseil militaire de transition (CMT) a livré les noms de l’équipe gouvernementale de Pahimi Padacké I.

Au total, ce sont 40 ministres qui composent ce gouvernement avec l’entrée remarquée de 2 personnalités proches de rebellions. Toutefois, comme   il fallait s’y attendre,  les postes régaliens comme la sécurité et la défense n’ont pas changé de titulaires.

Comme on le voit, moins d’une semaine après la nomination du premier ministre Padacké, le Tchad connaît le visage du nouvel exécutif avec une couleur mixte. C’est maintenant que véritablement la Transition débute. Cette petite ouverture civile suffira-t-elle à dérider une situation de quasi-guerre civile larvée ?

Quelle sera la conduite de ce gouvernement dont on attend des miracles et qui va forcément décevoir ?  Sera-t-il en mesure  d’apporter l’accalmie nécessaire à un processus de transition tranquille et apaisé ? Comment réagiront ceux qui ont pris les armes et exigent la dissolution pure et simple du CMT ?

Et si les Tchadiens venaient à faire confiance au CMT, cela pourrait-il l’amener à ouvrir les élections à tous, c’est-à-dire à pratiquer l’inclusion ?

En tout cas, c’est un gouvernement de combat que dirigera Pahimi Padacké avec cette transition militaro-civile, à prédominance soldatesque, car la paix sera le 1er chantier à construire, puis les élections et le retour à un Etat de droit. Quid des militaires  et surtout de Mahamat Idriss Deby dont on subodore déjà une tentation de militaire-démocrate. A la ATT ou comme son père ? C’est au fond la voute problématique que devra résoudre le gouvernement civil, entouré d’une noria de généraux.

Davy Richard SEKONE

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR