Libération de l’abbé Dougnon au Mali : Dieu était avec le curé de Ségué

Libération de l’abbé Dougnon au Mali : Dieu était avec le curé de Ségué

Quand des djihadistes, terroristes ou de vulgaires kidnappeurs vous enlèvent et vous séquestrent, et qu’après des mois ou des années, voire même quelques jours, vous êtes libéré, c’est que vous avez la baraka, et «que votre jour n’est pas arrivé» pour parler trivialement.

Depuis le 21 juin dernier, le curé du village de Ségué dans la région de Mopti a été l’objet d’un rapt de la part selon toute vraisemblance du Front de libération du Macina (FLM) qui a fait allégeance au GSIM.

Ce mardi 13 juillet, moins d’un mois après son enlèvement, l’homme à la soutane hume de nouveau l’air de la liberté. C’est une chance quasi-proverbiale.

A l’heure des rapts monnayés, et des assassinats des hommes de foi, être un prêtre qui se retrouve entre les mains de djihadistes et en sortir vivant relève tout simplement du … miracle.

Sans doute, l’abbé Léon Dougnon croit-il au miracle grâce à la prière de tous ceux qui le connaissent à commencer par ses brebis de Ségué, et les autres inconnus qui ont psalmodié des suppliques à Dieu pour que le prêtre sorte sain et sauf de cette épreuve. On n’ose pas parler de rançon ce coup-ci, et quand bien même, il y en aurait eu, difficile de savoir combien, et qui a payé ? Bien que ce ne soit pas une première, quand on pense à la libération du défunt Soumaïla Cissé l’ex-chef de file de l’opposition au Mali survenue le 18 octobre 2020, et à la Française Sophie Pétronin, le même jour, on ne peut s’empêcher d’évoquer le cas du docteur Arthur K. Elliot qui depuis le 16 juin 2016 est aux mains de ses kidnappeurs.

Pour l’abbé Dougnon, pour les croyants, on peut affirmer que Dieu était avec lui. A qui le tour ?.

La REDACTION

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
Aujourd'hui au Faso

GRATUIT
VOIR